•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les vétérans du Yukon difficiles à trouver

Red Grossinger dans les locaux de la Légion
Red Grossinger, ancien président de la Légion de Whitehorse, aimerait pouvoir aider davantage les anciens combattants qui habitent le Yukon. Photo: Radio-Canada / Claudiane Samson
Radio-Canada

Au Yukon, le nombre d'anciens combattants inscrits dans les services du ministère fédéral augmente, mais un bon nombre restent dans l'ombre, selon la Légion royale canadienne de Whitehorse.

Un texte de Claudiane Samson

Depuis l'an dernier, le ministère des Anciens Combattants envoie un représentant en visite à Whitehorse pour faire la promotion des services qui sont offerts aux vétérans. De quelques-uns connus du Ministère par le passé, ils sont maintenant 35 inscrits auprès de lui.

Selon Red Grossinger, vétéran et ancien président de la Légion royale canadienne de Whitehorse, nombreux sont ceux qui ont choisi le Yukon pour s'éloigner de leur passé.

Très souvent [les vétérans] veulent rester anonymes. Ils veulent disparaître, être complètement indépendants, mais ils ratent aussi les choses qu'ils peuvent avoir.

Red Grossinger, ancien président de la Légion de Whitehorse

Le service le plus souvent offert, selon le représentant des Anciens Combattants qui visite le territoire, Dhami Badhesha, est le soutien psychologique. « Les clients vivent avec des troubles psychiques dont ils sont inconscients jusqu'à ce qu'ils obtiennent une évaluation. »

Dhami Badhesha affirme envoyer régulièrement ces vétérans vers les cliniques spécialisées pour ensuite pouvoir leur offrir un soutien adapté par des psychologues du Yukon. Des thérapies de groupe sont aussi offertes de même que du soutien aux familles.

La Légion de Whitehorse tente par ailleurs de leur venir en aide, et Red Grossinger souhaiterait pouvoir en faire plus. « Beaucoup de personnes ne veulent pas parler de leurs anciens souvenirs, ils gardent tout ça au fond d'eux, alors c'est pour ça que c'est très difficile. »

Les visites du Ministère visent à se rapprocher des collectivités des Territoires et des Premières Nations. Les membres des Rangers, la faction nordique des Forces armées, peuvent également recevoir des services.

La Légion de Whitehorse compte environ 400 membres dont 75 sont d'anciens combattants des Forces armées canadiennes ou d'autres pays du Commonwealth, ainsi que de la Gendarmerie royale du Canada.

 

Colombie-Britannique et Yukon

Conflits armés