•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dépôt final pour le Géoparc de Percé à l'UNESCO

Le Rocher Percé ferait partie du Géoparc reconnu par l'UNESCO
Le Rocher Percé ferait partie du Géoparc reconnu par l'UNESCO Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Percé franchit un pas de plus afin de devenir le premier Géoparc mondial de l'UNESCO au Québec. Son dossier de candidature vient d'être présenté et c'est en avril prochain qu'un comité va décider si la richesse géologique de l'endroit mérite ce statut.

Un texte de Martin Toulgoat

La richesse géologique de Percé remonte à 500 millions d'années. « On couvre quand même cinq périodes géologiques, puis aussi dans l'époque du quaternat, il y a eu l'époque de la glaciation dans la région, il y a eu la rencontre de trois calottes glacières à Percé, donc ça aussi c'est un phénomène qui est assez rare dans le monde », explique Isabelle Cyr-Parent, directrice scientifique au Géoparc de Percé.

Le principal critère pour obtenir la certification de Géoparc mondial de l'UNESCO, c'est d'offrir un héritage géologique unique au monde. Percé serait donc bien positionnée.

Deux experts de l'organisation se sont déplacés à Percé en août dernier pour évaluer le potentiel de l'endroit. Seulement deux sites possèdent ce titre de l'UNESCO dans tout le Canada.

La géologie de Percé serait unique au monde.La géologie de Percé serait unique au monde. Photo : Radio-Canada

Lors de la dernière rencontre annuelle des Géoparcs, qui s'est tenue aux Açores il y a quelques jours, Percé aurait fait bonne impression.

« On ne se mouille pas non plus à ce niveau-là tant que l'UNESCO n'aura pas tranché sur la décision. Par contre, ça semblait encore très positif », souligne Cathy Poirier, la présidente du Géoparc.

Dans le monde, l'UNESCO a reconnu 127 géoparcs dans 35 pays. Le comité qui doit évaluer la candidature de Percé devrait rendre une décision en avril prochain.

Du travail en attendant

D'ici là, l'organisation a fait quelques recommandations pour notamment mieux faire connaître cette richesse géologique aux visiteurs. « Caractériser plus en profondeur et développer aussi des outils pour la vulgarisation scientifique », explique Isabelle Cyr-Parent.

« C'est un peu pour ça aussi le club des petits scientifiques, poursuit-elle. C'est vraiment pour amener les enfants à comprendre la géologie de Percé. »

Même si le Géoparc de Percé n'a pas encore le statut officiel de l'UNESCO, il vient de compléter sa deuxième saison. Avec son exposition multimédia, ses sentiers pédestres, sa plateforme vitrée et sa tyrolienne, il a attiré plus de 100 000 visiteurs cet été.

La tyrolienne du Géoparc de PercéLa tyrolienne du Géoparc de Percé Photo : Radio-Canada

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme