•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coalition Montréal présente Jean Fortier à la mairie

De gauche à droite : le président de Coalition Montréal, Laurent Blanchard, le candidat du parti à la mairie, Jean Fortier, et le seul représentant de la formation au conseil municipal, Marvin Rotrand.

De gauche à droite : le président de Coalition Montréal, Laurent Blanchard, le candidat du parti à la mairie, Jean Fortier, et le seul représentant de la formation au conseil municipal, Marvin Rotrand.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien président du comité exécutif Jean Fortier sera candidat à la mairie pour Coalition Montréal, un parti qui vivote depuis le départ de cinq de ses six conseillers élus aux élections municipales de 2013.

La candidature de M. Fortier a été confirmée mercredi matin lors d'une conférence de presse annoncée la veille; une annonce surprise, dans la mesure où Coalition Montréal envisageait encore récemment de ne pas présenter de candidat à la mairie pour mieux se concentrer sur les arrondissements.

La conférence de presse s'est déroulée dans le quartier Côte-des-Neiges en présence du chef intérimaire du parti, Marvin Rotrand, ainsi que de l'ex-maire Laurent Blanchard, qui est toujours président de la formation malgré sa défaite en 2013.

M. Fortier a rappelé certaines de ses réalisations à l'époque où il était président du comité exécutif et conseiller du district de Darlington sous l'administration de Pierre Bourque, de 1998 à 2001.

« L'une des choses dont je me souviens, c'est d'abord la paix syndicale, la paix au niveau des relations de travail, d'avoir entamé des réformes dans l'administration, d'avoir bouclé le budget sans augmentations de taxes durant tous les mandats où j'étais là, a-t-il énuméré. D'avoir aussi travaillé au niveau local – et j'en étais très fier – ici même, dans Darlington, dans Côte-des-Neiges... Il y a des tas d'investissements qui ont été faits. »

Jean Fortier, qui a milité depuis au Parti conservateur du Canada et au Parti libéral du Québec, sera une option « centriste » aux électeurs qui ne se reconnaissent ni dans le parti de Denis Coderre ni dans Projet Montréal, a fait valoir Marvin Rotrand. Coalition Montréal veut aussi se positionner comme un parti pragmatique et proche du terrain et des enjeux locaux.

Qui a approché qui?

Le nouveau candidat à la mairie dit avoir été sollicité à la fois par les partis Projet Montréal et Vrai Changement pour Montréal avant de choisir Coalition Montréal. Les deux partis d'opposition disent au contraire que c'est lui qui les a approchés.

« Si on avait voulu avoir un candidat à la mairie, on l'aurait fait il y a longtemps, a commenté la chef de Vrai changement pour Montréal, Justine McIntyre, qui brigue la mairie de l'arrondissement Pierrefonds-Roxboro. Là on arrive un peu à la dernière minute avec une candidature de dernière heure, un candidat qui à mon sens ne représente aucunement le changement alors que [dans ma formation], on veut faire les choses autrement. »

En 2013, sa prédécesseure, Mélanie Joly, avait recruté Jean Fortier, mais celui-ci avait retiré sa candidature peu après.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec 

Décimé et endetté, le parti Coalition Montréal ne s'est jamais remis de la mort de Marcel Côté, en mai 2014.

Depuis les dernières élections, trois des six élus de la formation ont rejoint les rangs de l’Équipe Coderre : le maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Réal Ménard, le maire de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Russell Copeman, et la conseillère dans Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, Elsie Lefebvre. Le maire du Sud-Ouest, Benoit Dorais, a plutôt choisi de rallier Projet Montréal. Marvin Rotrand, malgré des propositions de l'Équipe Coderre, est le seul élu à avoir choisi de demeurer au sein de Coalition Montréal. Quant à Domenico Moschella, conseiller de ville dans Saint-Léonard-Est, il est décédé en juin 2014, mois d'un mois après Marcel Côté.

Le parti ne présentera pas des candidats dans tous les arrondissements. Il prévoit laisser le champ libre dans ceux qu'il estime bien gérés.

« Le but, c'est d'abord de donner de la profondeur à cette campagne-là, explique Jean Fortier. C'est ça l'important. Moi, personnellement, je ne me fais pas d'illusion, mais on verra bien dans six semaines où on en sera. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !