•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Macron dénonce un « génocide » contre les Rohingyas au Myanmar

Certains réfugiés rohingyas qui arrivent à la frontière du Bangladesh sont transportés par camion vers le camp temporaire de Kutupalong où, épuisés par plusieurs jours de marche, ils trouvent un abri temporaire.
Certains réfugiés rohingyas qui arrivent à la frontière du Bangladesh sont transportés par camion vers le camp temporaire de Kutupalong où, épuisés par plusieurs jours de marche, ils trouvent un abri temporaire. Photo: Reuters / Danish Siddiqui
Reuters

Le président français Emmanuel Macron estime qu'un « génocide » et une « purification ethnique » sont en cours au Myanmar, où vivent les Rohingyas, une minorité musulmane persécutée.

Dans une entrevue accordée mardi et diffusée mercredi par l'émission télévisée Quotidien, le chef d'État ajoute que la France prendra une « initiative » sur le sujet avec plusieurs autres membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

« Une odieuse purification ethnique est en cours. Nous devons la condamner et agir, en demandant la cessation de ces violences, en demandant les accès humanitaires », déclare-t-il dans cet entretien réalisé en marge de l'Assemblée générale de l'ONU, à New York.

« Je souhaite que, et j'ai pris l'engagement ce matin [mardi] de le faire, sur les Rohingyas, nous condamnions [...] ce génocide qui est en cours, cette purification ethnique », ajoute-t-il.

La France, poursuit-il, prendra l'initiative en ce sens avec plusieurs de ses partenaires du Conseil de sécurité.

Depuis le début de la crise actuelle, il y a un mois, 420 000 membres de cette minorité vivant dans l'ouest du Myanmar ont trouvé refuge au Bangladesh voisin.

International