•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le pont de Québec : les débuts tragiques d’un pont centenaire

    Radio-Canada
    Mis à jour le 

    Le 22 août 1919 est inauguré officiellement le pont de Québec. La construction de ce pont, véritable exploit du génie civil canadien, est marquée par de nombreuses difficultés. Deux effondrements, en 1907 puis en 1916, ont coûté la vie à 89 hommes.

    Au Téléjournal du 18 septembre 1992, le journaliste Jean-Robert Faucher présente l’histoire de ce pont qui traverse le fleuve Saint-Laurent, de Québec à Lévis. Le 29 août 1907, la structure sud du pont en construction s’effondre, entraînant la mort de 76 ouvriers.

    Neuf ans plus tard, un autre drame survient. La travée centrale qui est en train d’être hissée s’écroule dans le fleuve, emportant 13 personnes.

    Au moment de l’achèvement du pont en 1917, la population réagit vivement, comme l’explique Michel Lebreux, auteur d’un ouvrage sur le pont de Québec. Les ouvriers font la fête, les sirènes des bateaux retentissent, les cloches des églises carillonnent.

    Considéré comme un chef-d’œuvre de génie civil et d’architecture, il détient le record du monde du plus long pont cantilever.

    Téléjournal, 6 août 1988

    En 1987, les Sociétés canadienne et américaine des ingénieurs civils le désignent Monument historique international. Un an plus tard, au Téléjournal du 6 août 1988 animé par Céline-Marie Bouchard, la journaliste Marthe Blouin explique que le pont vieillit mal.

    Aujourd’hui, le pont de Québec se porte mal, il est frappé d’une dure maladie : la rouille.

    La journaliste Marthe Blouin

    Le ministère des Transports et le Canadien National (CN), propriétaires du pont, s’opposent à sa réfection, qui coûterait 20 millions de dollars. Tant que l’infrastructure reste sécuritaire, sa « remise en beauté » est jugée futile.

    En 1993, le gouvernement du Canada cède la gestion et la propriété du pont de Québec au CN. En échange, la compagnie ferroviaire accepte l’obligation d’entreprendre un programme de restauration et de peinture.

    À l’occasion du 80e anniversaire du pont, la journaliste Josée Thibeault présente un reportage sur le pont. Elle explique au Téléjournal du 20 septembre 1997, animé par Michèle Viroly, qu’une « cure de rajeunissement » prendra 10 ans.

    Téléjournal, 20 septembre 1997

    Quelques années plus tard, en 2005, le CN interrompt les travaux de réfection en refusant de verser toute somme supplémentaire.

    À cette époque, seulement 40 % du pont avait été remis à neuf.

    Quelques faits sur le pont de Québec

    • Le pont de Québec est de type cantilever, puisqu’il est suspendu en porte-à-faux, sans l’usage de câbles.
    • Avec une longueur de 987,9 mètres et une distance de 549 mètres entre ses deux piliers, il s’agit du plus long pont cantilever au monde.
    • D’abord seulement destiné à la traversée des chemins de fer, le pont de Québec est doté d’une chaussée carrossable en 1929.
    • En 1949, en raison de l’augmentation du nombre de véhicules à moteur, le gouvernement fédéral décide d’élargir cette route à 9,15 mètres et de ne conserver qu’une seule voie ferrée.
    • Construit entre 1966 et 1970 au côté du pont de Québec, le pont Pierre-Laporte absorbe désormais la majeure partie de la circulation automobile qui traverse le fleuve Saint-Laurent dans la région de Québec.

    En 2017, le centenaire du pont a fait l’objet d’une bisbille.

    Le maire Régis Labeaume s’est retiré des célébrations, à la suite du refus du CN de s’impliquer dans l’événement. Une décision vivement dénoncée.

    Encore plus de nos archives 

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Société