•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une application pour signaler les nids-de-poule et des cols bleus avec des tablettes

Un nid-de-poule à Montréal.

Un nid-de-poule à Montréal.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les citoyens de huit arrondissements de Montréal pourront utiliser une nouvelle application pour signaler les nids-de-poule ou pour faire enlever les graffitis.

Un texte de Bahador Zabihiyan

À l'heure des téléphones intelligents, le bon vieux service 311 n'était pas assez moderne au goût de nombreux citoyens. Il ne va pas disparaître, mais la Ville vient de mettre en ligne l'application « Montréal », pour communiquer des informations aux services municipaux.

Quand vous prenez une photo d’un nid-de-poule, vous envoyez ça au département de travaux publics et, à ce moment-là, on a un laps de temps défini pour régler le problème.

Denis Coderre, maire de Montréal

Les huit arrondissements où la technologie est à l'essai :

  • Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce
  • Le Sud-Ouest
  • Pierrefonds-Roxboro
  • Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles
  • Rosemont-La Petite Patrie
  • Saint-Laurent
  • Verdun
  • Ville-Marie

L’application et la nouvelle version du site web permettent ainsi de signaler :

  • un nid-de-poule;
  • un lampadaire défectueux;
  • un problème de propreté;
  • un graffiti;
  • du mobilier urbain endommagé;
  • des branches d’arbres à ramasser.

Dans tous les arrondissements, les Montréalais peuvent déjà avertir de problèmes en remplissant un formulaire en ligne sur le site web de la Ville. Dans les huit arrondissements ciblés, on met à l'essai un nouveau site web qui leur offre la possibilité de faire un suivi en ligne de la requête et de recevoir des alertes en cas de problèmes dans leur rue. Les contremaîtres seront équipés de tablettes pour voir directement les plaintes des citoyens.

Pour le conseiller Sylvain Ouellette, de Projet Montréal, c'est trop peu, trop tard.

Lors de la première campagne électorale, Denis Coderre avait promis que Montréal allait devenir une ville intelligente. Ce dont on se rend compte, c’est qu’à peine deux mois avant l’élection, on arrive avec un site web version bêta et une application utilisable dans seulement huit arrondissements.

Sylvain Ouellet, conseiller de Projet Montréal

Le site web et l'application ont couté 8 millions de dollars. La Ville a prévu dépenser 20 autres millions pour moderniser les services aux citoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !