•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Six agrandissements d'école demandés à Sherbrooke

L'école Hélène-Boullé de Sherbrooke doit voir son nombre de classes augmenter.

L'école Hélène-Boullé de Sherbrooke doit voir son nombre de classes augmenter.

Photo : Radio-Canada / Alain Roy

Radio-Canada

Le conseil des commissaires de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) a donné son aval, mardi soir, aux projets d'agrandissement de cinq écoles primaires et du Centre de formation professionnelle 24-Juin. Ce sera maintenant au ministère de l'Éducation de décider si ces projets iront de l'avant ou non. Au total, les projets demandés coûteraient environ 90 millions de dollars.

Ces demandes d'agrandissement cherchent surtout à remettre de l'ordre dans les écoles. Parfois, pour répondre au manque d'espace, des locaux sont utilisés à d'autres fins. « On veut mettre les bons locaux aux bons endroits pour favoriser la réussite des jeunes. On veut aussi remédier aux besoins des maternelles 4 ans qui sont en demande. Il y a aussi plus de jeunes dans nos écoles. C'est clair. C'est en augmentation », explique, d'entrée de jeu, le président de la CSRS, Gilles Normand.

1 & 2. ÉCOLE SOURCE-VIVE ET ÉCOLE DESJARDINS

L'École Source-Vive, située à Ascot Corner, et l'École Desjardins, dans l'est de la ville, font partie du même quartier selon la CSRS. Les prévisions du ministère de l'Éducation indiquent une augmentation de 350 élèves d'ici cinq ans dans ce quartier, dont une quarantaine d'élèves dans chacune de ces écoles primaires.

À l'École Source-Vive, l'agrandissement prévoit, entre autres, l'ajout de quatre classes, d'un service de garde et l'augmentation de la superficie de la bibliothèque. À l'École Desjardins, ce sont six classes, un service de garde et une classe ressource de plus qui sont demandés.

3. ÉCOLE SYLVESTRE

La CSRS souhaite ajouter un gymnase à l'École Sylvestre, située sur la rue Kingston. Pour l'instant, une entente avec le centre communautaire qui se trouve tout près, au coût de 12 000 $ par année, permet l'utilisation de ses gymnases. C'est la deuxième fois que cette demande est présentée.

Le réaménagement d'un local en service de garde et en classe permettrait également l'ouverture d'une maternelle quatre ans.

4. ÉCOLE DES AVENUES

Un gymnase et l'ajout de quatre classes sont dans les plans pour l'École des Avenues.

5. CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DU 24-JUIN

Le Centre de formation professionnelle 24-juin rivalise avec un manque d'espace pour plusieurs de ses programmes, dont ébénisterie, mécanique auto ou électricité. La demande de deux nouveaux programmes dans le secteur de la santé et de la construction ainsi que le rapatriement de trois programmes à l'établissement central expliquent l'agrandissement souhaité de plus de 17 000 m2. « C'est un gros projet. On est très à l'étroit. Il y a toujours de la nouvelle machinerie qui arrive. On fait même des locations ([de locaux ] à l'extérieur du centre présentement. On souhaite avoir des locaux plus polyvalents de façon à dire que si une formation fonctionne bien pendant des années puis moins bien un moment donné, on pourra adapter ces locaux », explique le président de la CSRS, Gilles Normand.

6. ÉCOLE HÉLÈNE-BOULLÉ

Dans le nord de la ville, où se trouve l'École Hélène-Boullé, le Ministère prévoit une augmentation de 150 élèves, dont 50 de plus fréquenteraient cette petite école de neuf classes. Le projet d'agrandissement prévoit lui faire gagner huit nouvelles classes, en plus d'un service de garde.

La CSRS peut s'attendre à obtenir des réponses du ministère de l'Éducation au printemps 2018. Si les projets sont acceptés tels quels, ils pourraient être faits pour la rentrée scolaire 2019.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Société