•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

DPJ : nombre de signalements stable au Bas-Saint-Laurent

Jouets dans un bac à sable
Dans la région, 18,4 % des signalements proviennent de la famille, comparativement à 16,4 % dans la province. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les signalements auprès de la Direction de la protection de la jeunesse du Québec (DPJ) demeurent stables au Bas-Saint-Laurent, bien qu'ils aient augmenté de 4 % à l'échelle de la province.

D’après les informations d’Isabelle Damphousse

Au Bas-Saint-Laurent, la DPJ a retenu un total de 866 signalements, ce qui représente 2,4 % du total provincial.

Les directeurs de la protection de la jeunesse du Québec ont déposé mardi avant-midi leur bilan annuel.

La directrice de la protection de la jeunesse au Bas-Saint-Laurent, Anne Duret, souligne que particulièrement dans la région, plusieurs actions sont faites, notamment au niveau municipal.

La DPJ a dénombré quatre signalements de moins cette annéeLa DPJ a dénombré quatre signalements de moins cette année Photo : Radio-Canada

Dans la région, 18,4 % des signalements proviennent de la famille, comparativement à 16,4 % dans la province.

« On a reçu quatre signalements de moins que l’an dernier. Pour nous c’est une très bonne nouvelle. À ma connaissance, ça s’explique beaucoup par le tissu social qui est très tissé serré au Bas-Saint-Laurent », indique Anne Duret.

Note plus sombre dans la région : la DPJ a dénombré que 13 adolescents contrevenants de plus avaient reçu des services cette année. Il s’agit d’une tendance à la baisse au Québec.

À l'heure actuelle, 32 jeunes sont sur la liste d'attente de la DPJ au Bas-Saint-Laurent.

Un enfant joue avec un petit train en bois. Près d'un enfant sur quatre (24 %) vivait à Windsor dans un ménage à faible revenu en 2015. Photo : iStock

La direction de la protection de la jeunesse du Bas-Saint-Laurent a reçu 180 000 dollars de financement supplémentaire du ministère de la Santé et des Services sociaux cette année, ce qui a permis de créer un nouveau poste pour aider à traiter les demandes reçues.

Bas-Saint-Laurent

Justice et faits divers