•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les circonstances de la mort de Joe Howlett, sauveteur de baleines

Joe Howlett est mort le 10 juillet, durant une opération de sauvetage d'une baleine.

Joe Howlett est mort le 10 juillet, durant une opération de sauvetage d'une baleine.

Photo : New England Aquarium/Canadian Whale Institute

CBC

Un collègue du Néo-Brunswickois Joe Howlett, mort cet été alors qu'il venait en aide à une baleine noire en détresse dans le golfe du Saint-Laurent, raconte pour la première fois les moments qui ont précédé l'accident.

C'est le 10 juillet que le Shelagh a quitté le port de Shippagan, dans le nord-est du Nouveau-Brunswick, avec à son bord une équipe se dirigeant vers une baleine noire de l'Atlantique Nord empêtrée dans un filet de pêche.

Quelques jours plus tôt, Joe Howlett avait participé avec succès à une opération de secours d'une baleine, en présence d'une équipe du ministère des Pêches et Océans Canada(MPO). Cette fois-ci, ce devait être la dernière opération de sauvetage pour ce secouriste de baleines bénévole.

Le repérage de la baleine 4123

Les détails de l'accident mortel étaient restés jusqu'à maintenant inconnus. Philip Hamilton, un chercheur au Anderson Cabot Center for Ocean Life, en Nouvelle-Angleterre, explique comment le secouriste a perdu la vie.

Le Shelag, un bateau de 14 mètres, était à près d'une heure de distance de la baleine, quand Philip Hamilton et Joe Howlett sont montés à bord d'un bateau plus rapide du MPO. Joe Howlett était à l'avant du bateau et se faisait asperger d'eau. Le capitaine a demandé si le secouriste ne serait pas plus confortable dans la cabine. Philip Hamilton s'est chargé de retransmettre la question.

« Il s'est tourné vers moi avec un grand sourire, dit Philip Hamilton. Non, il était dans son élément. »

Joe Howlett se sert d'un outil à long manche durant cette opération de sauvetage en 2016.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Joe Howlett se sert d'un outil à long manche durant cette opération de sauvetage en 2016.

Photo : New England Aquarium/Canadian Whale Institute

Au bout d'environ une heure, l'équipage a repéré le mammifère, la baleine numéro 4123, selon le catalogue développé par le chercheur.

En côtoyant la baleine une première fois, Joe Howlett a réussi à couper un câble à l'aide d'un long manche au bout duquel un couteau était fixé.

Philip Hamilton raconte que le secouriste a alors dirigé son regard souriant vers l'équipage.

Un coup « catastrophique »

Un coup de queue de la baleine a arrosé l'arrière du bateau après quoi l'équipage a attendu un peu pour laisser l'animal se calmer.

Le bateau s'est encore une fois approché de la baleine et Joe Howlett a pu couper un deuxième câble.

« Je l'ai eue ! Je l'ai eue ! », a-t-il alors lancé.

En l'espace de 15 minutes, la baleine numéro 4123 était libre, mais son dernier coup de queue, se déployant avec une force terrible, a été fatal pour Joe Howlett.

L'organisme dont Joe Howlett faisait partie accepte toujours de participer à des missions de secours. Des membres pensent cependant que le fédéral devrait leur accorder plus de financement.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'organisme dont Joe Howlett faisait partie accepte toujours de participer à des missions de secours. Des membres pensent cependant que le fédéral devrait leur accorder plus de financement.

Photo : CBC/Karissa Donkin

« C'était d'une force catastrophique alors je doute qu'il ait senti quoi que ce soit », dit Philip Hamilton.

Les efforts qui ont suivi pour le ranimer n'ont servi à rien. Joe Howlett, âgé de 59 ans, était mort.

Durant les jours qui ont suivi, l'accident mortel a été rapporté aux quatre coins du globe. Joe Howlett, un des cofondateurs d'un organisme de sauvetage de baleines de l'île Campobello, au Nouveau-Brunswick, a été qualifié de héros.

Nouveau-Brunswick

Société