•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canadiennes de Montréal s'installeront à Verdun en 2019

Le maire de Montréal, Denis Coderre, avec à sa droite Branda Andress, commissaire de la CWHL et Meg Hewings, directrice générale des Canadiennes de Montréal
Le maire de Montréal, Denis Coderre, avec à sa droite Branda Andress, commissaire de la CWHL et Meg Hewings, directrice générale des Canadiennes de Montréal Photo: Radio-Canada / Maxime Rousseau
Radio-Canada

Les Canadiennes de Montréal auront un nouveau domicile dans deux ans. Conjointement avec la Ville de Montréal, l'équipe de la Ligue canadienne de hockey féminin (CWHL) a annoncé, lundi, qu'elle s'établira à l'Auditorium de Verdun.

Un texte de Michel Chabot

Des travaux majeurs de rénovations seront d’abord effectués pour rénover l’amphithéâtre vieux de 75 ans. Le système de réfrigération de la patinoire sera remplacé, tout comme les vétustes bandes de bois.

Le coût exact des travaux n’est pas encore connu puisqu’on en est encore au stade des appels d’offres, mais la ville estime que la facture pourrait atteindre 30 millions de dollars.

Pour les Canadiennes, il s’agit d’une nouvelle majeure. L’organisation pourra dorénavant regrouper ses opérations en un seul endroit. En plus d’un vestiaire neuf et d’une salle d’entraînement moderne, elle y installera aussi ses bureaux.

« C’est une infrastructure qui va leur permettre de grandir, mais qui va faire des petits parce qu’un centre d’entraînement c’est le feu qui allume la passion », estime le maire de Montréal, Denis Coderre.

L'Auditorium de Verdun retrouvera sa facade d'origine d'ici la fin des travaux.L'Auditorium de Verdun retrouvera sa facade d'origine d'ici la fin des travaux. Photo : Ville de Montréal

« Nous avons des joueuses d’élite, comme Marie-Philippe Poulin, et ça nous prend des installations pour être chez nous, un vestiaire assez grand et des bureaux pour l’administration, dit pour sa part Meg Hewings, directrice générale des Canadiennes.

En attendant, elles joueront leurs matchs locaux à l’aréna Michel-Normandin du complexe Claude-Robillard.

Une ligue en expansion

La CWHL comptera cette année sept équipes avec l’ajout de deux formations chinoises, le Kunlun Red Star et le Vanke Rays, qui s’établiront toutes deux à Shenzhen.

Les Canadiennes s’y rendront pour y disputer deux matchs contre chacune d’elles à la fin février, après les Jeux olympiques de Pyeongchang.

Cela dit, l’arrivée de ces deux clubs injecte de nouveaux fonds dans les coffres de la ligue si bien que les joueuses seront dorénavant payées.

Les salaires restent toutefois bien modestes. Basés sur l’ancienneté, ils oscillent entre 2000 et 10 000 $ par année, avec un plafond salarial de 100 000 $ pour chaque équipe, y compris des bonis liés aux performances individuelles.

« Pour nous, c’est le début, soutient Hewings. C’est sûr qu’il faut encore avoir un emploi pour jouer au hockey, mais ça aide à payer les coûts reliés à un sport dispendieux. »

Hewings profite aussi de cet essor. Pour la première fois de sa jeune carrière, elle occupera désormais à temps plein ses fonctions de DG.

Au moins 1200 spectateurs, en moyenne, ont assisté aux matchs des Canadiennes la saison dernière. Meg Hewings souhaite accroître le bassin de partisans de son équipe d’ici le déménagement à Verdun. L’auditorium comptera 3300 places assises après les rénovations.

La saison 2017-2018 devrait commencer le 14 octobre, bien que le calendrier officiel ne soit pas encore publié. Il devrait être dévoilé d’ici quelques jours.

Grand Montréal

Hockey