•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Canada et le Royaume-Uni concluront un accord commercial après le Brexit

Le premier ministre Trudeau reçoit son homologue britannique, Theresa May, dans son bureau sur la colline du Parlement à Ottawa.

Le premier ministre Trudeau reçoit son homologue britannique, Theresa May, dans son bureau sur la colline du Parlement à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

En visite à Ottawa, la première ministre britannique Theresa May s'est entendue lundi avec le premier ministre canadien Justin Trudeau pour conclure un accord commercial bilatéral lorsque le Royaume-Uni sera officiellement sorti de l'Union européenne.

Les deux dirigeants ont souligné, en conférence de presse, l’importance d’assurer une transition « sans perturbation » après le Brexit, prévu pour 2019.

« Nous allons créer un groupe de travail qui va déterminer comment se fera la transition de manière concrète », a indiqué Mme May, sans donner plus de détails.

Tout aussi évasif, Justin Trudeau a déclaré que les termes de cette transition « seront discutés au cours des prochaines années », et que tout le processus se fera dans le respect des règles européennes.

Le premier ministre canadien en a profité pour rappeler l’importance de maintenir une relation « solide » avec le Royaume-Uni, premier partenaire commercial du Canada au sein de l'Union européenne, malgré la transition.

L’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne permettra de faciliter cette transition, estime-t-il. L'AECG, qui doit entrer en vigueur de manière provisoire jeudi, doit faire tomber près de 98 % des tarifs douaniers entre les deux partenaires.

L’AECG va assurer une transition sans perturbation lors du Brexit.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Outre les relations commerciales, les deux dirigeants ont discuté des enjeux liés aux femmes en politique, à l'esclavagisme et à l'utilisation d'internet par les terroristes.

Après Justin Trudeau, ce sera au tour du chef de l'opposition officielle, Andrew Scheer, de rencontrer la première ministre britannique, lundi.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Économie