•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 Autochtones auraient été massacrés au Brésil

Des Kayapó du Brésil

Des Kayapó du Brésil

Photo : Associated Press / Eraldo Peres

Radio-Canada

Au Brésil, les autorités enquêtent sur la mort de dix Autochtones, qui auraient été tués et découpés par des chercheurs d'or dans la forêt amazonienne.

Le massacre présumé, qui aurait eu lieu au mois d’août dans la vallée de Javari, une zone frontalière du Pérou et de la Colombie, aurait été perpétré par des hommes travaillant pour des prospecteurs d'or qui draguent illégalement les rivières de la région.

Les 10 Autochtones viennent d’une des 20 tribus isolées – qui n’ont pas de contact avec le monde extérieur – vivant dans la vallée de Javari.

Une enquête a été lancée après une plainte déposée par la Fondation nationale de l’Indien (Funai), qui a eu vent d’une conversation dans un village voisin entre deux chercheurs d’or évoquant la tuerie, et leur arrestation subséquente.

Les deux hommes se seraient vantés des meurtres et auraient brandi une rame et un petit sac servant à transporter de la nourriture, qu’ils disaient avoir volé à leurs victimes.

Malgré tout, le massacre de ces hommes, femmes et enfants n’a pas été confirmé, notamment parce que les corps n’ont pas été retrouvés.

Au cours des dernières années, la présence de mineurs et de bûcherons illégaux a augmenté dans la région, ainsi que celle de trafiquants de drogue utilisant les cours d'eau pour importer de la cocaïne du Pérou.

Moins de surveillance, moins de protection

Les présumés meurtres ont été largement condamnés par des ONG, qui accusent les autorités de servir les intérêts miniers et agricoles, et de faillir à leur obligation de protéger les peuples autochtones et leurs terres.

Cette année, le gouvernement du président Michel Temer a coupé la moitié du budget de la Funai, qui assure normalement la surveillance de ces zones. L'agence a été forcée de fermer deux bases dans la même région plus tôt cette année.

Le gouvernement a en outre récemment proposé de réduire l'aire protégée de la forêt amazonienne et a annoncé des plans pour permettre l'exploitation minière et le développement dans d'autres aires protégées.

Environ 896 000 Autochtones de 305 nations vivent au Brésil. Ils représentent 0,4 % d'une population de plus de 200 millions d'habitants et occupent 12 % du territoire, principalement dans la région amazonienne, au nord.

Avec les informations de Al-Jazira, et The Guardian

Autochtones

International