•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les banques alimentaires aussi utilisées que durant la récession

Photo de boîtes de carton contenant des conserves et de la sauce à spaghetti.
Des boîtes de nourriture dans une banque alimentaire (archives). Photo: Radio-Canada / Laurent Pirot
Radio-Canada

L'achalandage dans les banques alimentaires de l'est de Toronto a bondi de 30 % durant la dernière année, selon un rapport de la Daily Bread Food Bank.

Dans l’ensemble de la ville, l’augmentation moyenne était de 9 %.

Les banques alimentaires Daily Bread et North York Harvest ont recensé près d’un million de visites d'avril 2016 à mars 2017, ce qui ne s'était pas vu depuis 2010, au plus fort de la demande des suites de la récession.

Photo d'un graphique montrant des augmentations de 4% de l'utilisation des banques alimentaires à North York et à Toronto et un bond de 30% à Scarborough.L'utilisation des banques alimentaires a grimpé en flèche à Scarborough dans l'est de Toronto. Photo : Daily Bread Food Bank

Plus « troublant » encore, selon l’auteur de l’étude Richard Matern, la période durant laquelle les clients ont besoin d’une banque alimentation est passée de 12 à 24 mois depuis 2010.

Il explique que Scarborough a toujours attiré beaucoup de nouveaux arrivants, parce que le logement y était abordable dans le passé. Mais c'est de moins en moins le cas, dit-il.

Nous en sommes à un point critique. Le système actuel de sécurité du revenu ne suffit plus face aux changements dans le marché du travail et au vieillissement de la population.

Richard Matern, auteur de l'étude

Difficile pour les aînés

Au cours de la dernière année, le nombre de visites de la part de clients de 65 ans et plus a augmenté de 27 %.

Il s'agit du groupe pour lequel l'utilisation des banques alimentaires à Toronto a le plus augmenté.

Ce qui est particulièrement difficile pour les aînés, raconte M. Matern, ce sont les hausses de loyer face à des prestations gouvernementales qui n'augmentent pas aussi rapidement que l'inflation.

De manière générale, l'organisme Daily Bread affirme que c'est entre autres le prix du logement dans la grande région de Toronto qui force les personnes à revenus modestes à utiliser les banques alimentaires.

Edward Carresco est devenu bénévole pour Daily Bread après avoir eu lui-même besoin des services de l'organisme.

La même année, mon loyer a augmenté, toutes les factures aussi, c'était vraiment difficile.

Edward Carresco



Toronto

Pauvreté