•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wab Kinew devient le nouveau chef du NPD du Manitoba

Wab Kinew élu chef du NPD du Manitoba

Le congrès d'investiture à la chefferie du Nouveau Parti démocratique (NPD) s'est achevé au Centre des congrès de Winnipeg samedi avec l'élection du député de Fort Rouge, Wab Kinew, à la direction du parti. Il l'emporte ainsi face à son adversaire, le vétéran Steve Ashton.

Un texte de Pierre Verrière

Selon les résultats annoncés lors du congrès, Wab Kinew a obtenu 728 voix contre 253 pour Steve Asthon.

Arrivé sur la scène politique en 2016, à la faveur de son élection au siège de député provincial de Fort Rouge, Wab Kinew, 35 ans, est une figure montante de la politique provinciale. Face à lui, Steve Ashton jouait sur son expérience au sein du parti, mais aussi au sein du gouvernement. Ce dernier a été ministre au sein des cabinets de Gary Doer et Greg Selinger et en était à sa troisième tentative pour remporter l'investiture du parti.

Sous les acclamations de ses partisans venus en nombre, Wab Kinew a accepté sa victoire et sa nomination à la tête d'un parti dont il a rejoint les rangs des élus il y a seulement un an. Ses premiers mots adressés à l'assistance furent en ojibwé et en français.

« C'est un jour nouveau pour le NPD, c'est un incroyable honneur », a déclaré le nouveau chef du NPD avant de s'adresser aux partisans de Steve Ashton à qui il a répété qu'il y avait de la place pour eux dans le parti.

Wab Kinew s'impose donc comme le nouveau visage du Nouveau Parti démocratique manitobain et comme potentiel futur candidat au poste de premier ministre de la province. Mais pour l'heure, il sera désormais le premier opposant au premier ministre actuel, Brian Pallister.

Allégations

C'est la députée de Le Pas, Amanda Lathlin, qui la première est montée sur scène pour introduire le candidat Steve Ashton. Face à ses partisans, ce dernier a rappelé les réalisations de son parti tout en tirant à boulets rouges sur l'actuel premier ministre, Brian Pallister.

« Brian, on va faire en sorte que tu sois le prochain premier ministre conservateur à mandat unique », a-t-il lancé devant une assistance amusée.

 
 

Il n'a en revanche pas fait mention des allégations de violences conjugales à l'encontre de Wab Kinew alors qu'elles avaient nourri sa campagne jusqu'ici.

Le président de la Fédération du Travail, Kevin Rebeck, est ensuite monté à son tour sur l'estrade pour appuyer la candidature de Wab Kinew. Sous les acclamations et les accolades de ses partisans venus en nombre et vêtus de chandails violets, le candidat a mis plus de 10 minutes avant de pouvoir prendre le micro.

Après la projection d'une vidéo promotionnelle pour le député de Fort Rouge, ce dernier a commencé son discours en rappelant les récentes allégations dont il fait l'objet.

 

« Mes deux fils et à tous les hommes dans la salle, soyez meilleurs que je ne l'ai été », a-t-il lancé, en présentant ses excuses.

Pas avare de phrases percutantes notamment à l'encontre de Brian Pallister, Wab Kinew en a appelé à Louis Riel dans son discours, faisant référence au rêve manitobain du chef métis et fondateur de la province.

Conscient que son passé tumultueux reste un obstacle pour certains électeurs, Wab Kinew a promis aux militants qu'il n'était plus l'homme qu'il a été.

« Je continuerai à vous prouver que je suis un homme changé, chaque jour de ma carrière dans le service public », a-t-il déclaré, au côté de sa femme présente avec lui sur scène.

Aucun des deux candidats n'a en revanche réservé une part au français dans leurs discours.

Au final, 1032 déléguées ont participé au vote dont l'issue.

 

Manitoba

Politique provinciale