•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le triste sort de l’aéroport de Mirabel

    Radio-Canada

    Le 15 septembre 1997, les Aéroports de Montréal (ADM) annoncent le transfert des vols internationaux réguliers de Mirabel à Dorval. Cette décision provoque la consternation. Retour sur le déclin d'un aéroport né dans la controverse qui n'a jamais connu l'essor qu'on lui prédisait.

    Au Téléjournal du 14 septembre 1997, l’animatrice Michèle Viroly annonce que l’aéroport Montréal-Mirabel se vouera exclusivement au fret et aux vols nolisés. Les vols réguliers reviennent dorénavant à Dorval. Dans ce reportage de Daniel Carrière, le journaliste recueille les réactions d’employés et de résidents de Mirabel. Une fillette de 11 ans, Mindy Champagne, écrit même au premier ministre Jean Chrétien. Elle souhaite que l’aéroport reste ouvert afin que sa famille n’ait pas à déménager.

    En 1975, le premier ministre Pierre Elliott Trudeau inaugure l’aéroport de Mirabel. Sa construction en un temps record entraîne le déplacement de près de 10 000 personnes. Il s’agit de la plus importante histoire d’expropriation du Canada. La mise en chantier touche totalement ou partiellement 14 municipalités. Plus de 3000 propriétaires, dont bon nombre d’agriculteurs, doivent céder leur terre.

    De Mirabel à Dorval, 14 septembre 1997

    Le 14 septembre 1997, Radio-Canada présente une émission spéciale intitulée De Mirabel à Dorval. Dans cet extrait, la journaliste Martine Defoy raconte le déclin progressif de l’aéroport. Mirabel devait devenir la « porte d’entrée au Canada » et concentrer toute l’activité de l’aviation civile atterrissant à Montréal. Le projet naît d’estimations trop optimistes de la croissance du trafic aérien. Situé loin du centre-ville, son accès demeure difficile. Ne pouvant faire face à la concurrence de Toronto, la mission de l’aéroport change au fil des ans. « Les passagers attendus chaque année à Mirabel vont ailleurs », comme l’explique la journaliste.

    Le 9 septembre 2003, l’aéroport Dorval devient officiellement l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, du nom du premier ministre qui avait tant cru à l’avenir de Mirabel.

    Téléjournal, 31 octobre 2004

    En novembre 2004, Mirabel cesse complètement d’accueillir des passagers. Cette décision sonne le glas pour l’aéroport, moins de 30 ans après son ouverture. Le journaliste Alexis Deschênes raconte l’histoire de l’aéroport au Téléjournal du 31 octobre 2004, animé par Céline Galipeau. Bien que plusieurs employés soient transférés à Dorval, 160 personnes perdent leur emploi.

    Pendant 10 ans, l’aéroport est utilisé uniquement pour le transport de marchandises. ADM sonne le feu vert pour la démolition (Nouvelle fenêtre) de l’aérogare en septembre 2014. Selon eux, l’entretien du bâtiment jugé désuet coûte trop cher. Les travaux de démantèlement (Nouvelle fenêtre) qui commencent deux mois plus tard sèment l’émoi à Mirabel. Cet épisode marque du même coup la fin d’une triste saga.

    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Grand Montréal