•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin du procès de Mike McKenzie

Mike McKenzie, chef de la communauté de Uashat-Maliotenam

Mike McKenzie, chef de la communauté de Uashat-Maliotenam

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le procès du chef de la communauté innue de Uashat-Maliotenam, Mike McKenzie s'est terminé jeudi, au palais de justice de Sept-Îles, après les plaidoiries. Il fait face à trois chefs d'accusation d'agression sexuelle sur une mineure.

En avant-midi, l'avocat de la défense, Jean-Luc Desmarais, a tenté de convaincre le juge que son client est innocent, ce qu'il clame depuis le début du procès.

Il a également soutenu que la présumée victime a modifié son témoignage afin de servir ses intérêts.

L'avocat de la défense a souligné que le moment de la dénonciation, au milieu de la campagne électorale du Conseil de bande, visait à entraver le processus démocratique.

De son côté, le procureur de la Couronne, maître Steve Beaupré, a souligné que le consentement de la présumée victime n'était pas valide, étant donné son âge au moment des faits allégués.

Maître Beaupré a indiqué que le témoignage de la plaignante est cohérent et que sa dénonciation était sincère.

Il a du même coup avancé que la consommation de drogue et d'alcool de l'accusé renforce la crédibilité de la présumée victime.

Le juge rendra sa décision le 1er décembre.

D'après les informations de Katy Larouche et de Jean-Louis Bordeleau

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.