•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Référendum en Catalogne : le Parti québécois enverra un émissaire

Stéphane Bergeron, député du Parti québécois

Stéphane Bergeron, député du Parti québécois

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Radio-Canada a appris que le Parti québécois (PQ) va dépêcher à Barcelone le député de Verchères, Stéphane Bergeron, à l'occasion du référendum sur l'indépendance de la Catalogne, prévu le 1er octobre.

Outre la solidarité que le PQ entend exprimer à l'égard du peuple catalan, l’envoi d’un émissaire est aussi, d’après M. Bergeron, une façon d’observer ce qui se passe sur le terrain, « compte tenu de la fermeté » du gouvernement espagnol, et d’en « tirer les leçons ».

Farouchement opposée à un référendum sur l’indépendance de la Catalogne, Madrid soutient qu’un tel scrutin est illégal, car la Constitution stipule que le pays est indivisible.

Après avoir suspendu une loi approuvant l'organisation d'un référendum le 1er octobre, la Cour constitutionnelle d'Espagne a remis en question une loi adoptée par le Parlement de Catalogne définissant les modalités légales de la création d'un État catalan indépendant.

Mardi dernier, le parquet de Catalogne a ordonné à tous les corps de police de la région d'empêcher la tenue d’un référendum d'autodétermination.

Malgré la fermeté du régime espagnol, le peuple catalan, courageusement, se dirige vers son référendum; et on sait qu’il y a une menace qui pèse, non seulement à l’égard des électeurs, mais à l’égard des autorités locales qui vont tenir le référendum.

Le député péquiste Stéphane Bergeron

Stéphane Bergeron convient qu’« il y a une crainte » quant au déroulement du prochain référendum catalan, « compte tenu de la réaction du gouvernement espagnol lors du premier référendum consultatif où des élus ont été carrément emprisonnés et privés de leurs droits démocratiques ».

Cela dit, il est convaincu que « malgré cette crainte, malgré ces appréhensions, malgré ces menaces, les Catalans sont déterminés à tenir leur référendum le 1er octobre, et le monde entier va avoir les yeux rivés sur la Catalogne ».

La Catalogne a observé le Québec comme une espèce de modèle à suivre quant à l’accession démocratique à l’indépendance et, comme le soulignait M. Lisée au congrès [national du PQ], on ne verrait aucun inconvénient à ce que la Catalogne nous devance un petit peu au fil d’arrivée et soit présente pour nous accueillir quand on sera rendu à la même étape.

Le député péquiste Stéphane Bergeron

Manon Massé, co-porte-parole de Québec solidaire, et Martine Ouellet, chef du Bloc québécois, seront également présentes à Barcelone à l'occasion de ce référendum.

Avec les informations d’Alex Boissonneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique