•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avenue McGill College transformée en place publique, promet Projet Montréal

La promenade Fleuve-Montagne dans le secteur de McGill College, dans le centre-ville de Montréal

La promenade Fleuve-Montagne dans le secteur de McGill College, dans le centre-ville de Montréal

Photo : Radio-Canada / Julie Marceau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le parti Projet Montréal a promis mardi de transformer une partie de l'avenue McGill College en grande place publique, s'il est porté au pouvoir.

Le parti veut, dès l'été prochain, fermer à la circulation cette avenue entre la place Ville-Marie et la rue Sherbrooke pour en faire l'équivalent de Times Square à New York ou de la place de la République à Paris.

Les automobilistes pourraient toutefois circuler sur les rues transversales, comme la rue Sainte-Catherine.

La chef de Projet Montréal, Valérie Plante, a soutenu que la configuration actuelle, avec des chaises le long de l'avenue et circulation limitée, est insuffisante.

« Quand on a une idée, on va jusqu’au bout. Alors qu’ici [sur l'avenue McGill College], c’est toujours mi-figue, mi-raisin », a-t-elle expliqué.

« L’année prochaine, je peux vous garantir que l’avenue McGill College sera piétonne. Et pour les aménagements plus permanents, on pourra y aller graduellement. Mais l’intention, elle, est permanente », a-t-elle ajouté.

Projet Montréal a assuré que le projet permanent de place publique verrait le jour durant un premier mandat.

Promesse prématurée, dit Coderre

En réaction à cette annonce, le cabinet du maire Denis Coderre a indiqué par courriel que le secteur continue de se transformer, notamment en raison du réaménagement de la rue Sainte-Catherine. Il a ajouté que la construction d'une station intégrée du REM forcera la fermeture de l'avenue McGill College.

« Il est donc prématuré de se prononcer sur l’avenir de cette importante artère. Tout développement doit se faire de façon réfléchie et en concertation avec les riverains », peut-on lire dans ce courriel.

Pierre Mainville dans le district Sainte-Marie

L'Équipe Coderre a par ailleurs dévoilé mardi le candidat qui affrontera Valérie Plante et sa colistière Sophie Mauzerolle, dans le district Sainte-Marie de l'arrondissement Ville-Marie lors des élections municipales en novembre. L'adversaire de la chef du parti d'opposition sera un ancien ancien élu des partis Vision Montréal et Projet Montréal, Pierre Mainville.

M. Mainville a représenté les commerçants et les propriétaires de la rue Ontario avant d'être élu sous la bannière de Vision Montréal en 2005. Il a ensuite quitté cette formation pour rejoindre le parti de Richard Bergeron, Projet Montréal, en 2009, mais l'a délaissé en 2012 pour siéger comme indépendant.

Qu'est-ce qu'un colistier?

Un colistier est une personne qui pose conjointement sa candidature avec la personne qui souhaite être maire de la ville. Sa candidature est déposée pour pourvoir un poste de conseiller de la Ville.

Le colistier sert entre autres à assurer une place au conseil municipal au candidat à la mairie, s'il perd son élection.

Si le candidat à la mairie de la Ville est élu à son poste et qu'il remporte le poste de conseiller avec son colistier, il devient le maire de la Ville et son colistier devient conseiller de la Ville.

Si le candidat à la mairie est défait, mais que son colistier et lui obtiennent la majorité des votes au poste de conseiller de la Ville, le candidat à la mairie devient conseiller de la Ville à la place de son colistier. Le candidat à la mairie peut toutefois renoncer à devenir conseiller.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !