•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de mordant sur les règles entourant la location à court terme à Vancouver, dit Fairbnb

Aperçu de l'application Airbnb

Aperçu de l'application Airbnb

Photo : Getty Images / JOHN MACDOUGALL

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un organisme presse la Ville de Vancouver d'appliquer des règlements plus forts contre la location à court terme comme sur Airbnb, en rendant ces sites responsables des endroits listés.

Il est illégal pour l’instant de louer sa maison sur des sites comme Airbnb à Vancouver, à moins d’avoir un permis valide. Beaucoup de personnes contournent toutefois les règles.

Vancouver aura des audiences publiques en automne à propos de son intention d’imposer un permis commercial pour ceux qui veulent louer une partie de leur résidence principale à court terme sur ces sites.

L’organisation Fairbnb, qui comprend une coalition de syndicats de l’hôtellerie et d’autres groupes, a publié un rapport afin de limiter l’usage illégal de ces sites. Bien que Vancouver adopte la bonne approche en voulant limiter ce type de location aux résidences principales et exclure les suites secondaires ou maisons de ruelles, la réglementation manque de mordant, dit Thorben Wieditz, un membre de Fairbnb.

« L’approche de Vancouver ne s’assure pas que sa politique est applicable. C’est pourquoi nous avons publié ce rapport, pour souligner cette faille », explique-t-il.

La législation proposée permet de mettre de l’avant un cadre réglementaire qui a tous les ingrédients nécessaires, mais laisse le champ libre aux sites comme Airbnb pour accroître ses inscriptions illégales, comme les propriétés détenues par des investisseurs et des hôtes avec plusieurs propriétés sur le site, déplore M. Wieditz.

Fairbnb demande donc que les sites de location à court terme soient responsables des endroits listés sur leur site et s'assurent qu'ils respectent les règlements.

Un système de permis

Fairbnb aimerait voir en place une approche qui exigerait un permis pour s’assurer que tous les logements offerts sur Airbnb et d'autres sites sont légaux, sécuritaire et dans des résidences principales. « Dès que l’on génère un numéro de permis, on doit s’assurer que des sites comme Airbnb peuvent seulement lister, promouvoir et faire des profits d’endroits qui ont un numéro de permis », précise M. Wieditz.

Ce genre de mesures pourraient éviter des situations où des propriétaires et des investisseurs ont converti plusieurs logements en location à temps plein. « La politique s’assurerait que les logements disponibles qui pourraient être sur le marché locatif à long terme sont disponibles ainsi », explique M. Wieditz.

La Ville de Vancouver n'a pas encore commenté ce rapport.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !