•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démission du chef de cabinet de Couillard

L'ancien chef de cabinet du premier ministre Couillard, Jean-Louis Dufresne
L'ancien chef de cabinet du premier ministre Couillard, Jean-Louis Dufresne Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le chef de cabinet du premier ministre, Jean-Louis Dufresne, a démissionné. Il sera remplacé dans ses fonctions par Jean-Pascal Bernier, jusqu'alors directeur de cabinet adjoint.

Le premier ministre Philippe Couillard a souligné, par voie de communiqué, « la contribution remarquable de Jean-Louis Dufresne à l'avancement du Québec », saluant sa « passion », son « professionnalisme » et son « intégrité ».

M. Dufresne quitte ses fonctions, mais il ne fait aucun doute que notre amitié des 45 dernières années se poursuivra.

Extrait du communiqué publié par le cabinet du premier ministre

Les partis d'opposition n'ont pas tardé à réagir à la nouvelle. Le député de Québec solidaire Amir Khadir a dit souhaiter sur Twitter que le premier ministre explique les raisons du départ de M. Dufresne. Cette demande a également été formulée par le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault.

« On ne connaît pas les vraies raisons [du départ de M. Dufresne]; moi, je n’en connais pas plus que vous », a-t-il déploré au cours d’un point de presse. « J’espère que M. Couillard va vous dire quelles sont les vraies raisons; pourquoi M. Dufresne quitte », a-t-il insisté.

Le député péquiste Alexandre Cloutier a, quant à lui, tweeté que les décisions du gouvernement sont prises ultimement par Philippe Couillard et que c'est le premier ministre qui aurait dû démissionner.

M. Legault a par ailleurs admis qu’il avait souhaité le départ de M. Dufresne. « On a déjà demandé au premier ministre de se débarrasser de M. Dufresne », a-t-il confirmé. « Je pense que c’est une bonne décisionm compte tenu des liens qu’avait M. Dufresne avec certaines personnes, a-t-il poursuivi. C’est une bonne décision. »

Tout est une question de leadership. M. Couillard ne semble ne pas avoir de bons réflexes. Il ne peut blâmer son chef de cabinet ou son personnel pour avoir de mauvais réflexes.

François Legault

M. Dufresne s’était retrouvé au milieu de plusieurs controverses, notamment pour ses liens avec l’ancien argentier du PLQ, Marc Bibeau, et pour son rôle, toujours nébuleux, dans la vente de Rona.

Son implication dans la nomination d’Éric Tétrault à titre de candidat du parti à l’élection partielle dans Louis-Hébert aura peut-être été la goutte qui a fait déborder le vase.

M. Tétreault avait dû renoncer à demeurer candidat en raison d'allégations de harcèlement psychologique à son endroit faites à l'époque où il était directeur des affaires publiques chez ArcelorMittal.

De plus, les relations tendues entre M. Dufresne et certains ministres avaient déjà contribué à fragiliser la position du chef de cabinet.

Des ministres saluent M. Dufresne

« J’aimerais saluer le travail de Jean-Louis Dufresne, a déclaré la ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, Dominique Anglade. Ça fait deux ans que nous travaillons avec Jean-Louis, on a eu d’excellents rapports, mais surtout, on a pu accomplir de grandes choses. »

« Il est venu pour servir le Québec et le premier ministre et tous les Québécois », a commenté le ministre des Transports, Laurent Lessard. « Je pense que c’est ce qu’il donnait tous les jours. Maintenant, dans le contexte qu’on vit actuellement, c’est parfois difficile, alors Jean-Louis a pris sa décision. »

M. Lessard a poursuivi en faisant l’éloge de son successeur. « J’ai connu Jean-Pascal au ministère du Travail, il a commencé avec moi, a-t-il dit. Il a gravi rapidement [les échelons], au ministère de l’Éducation, au bureau du premier ministre. C’est un gars qui est dédié autant que Jean-Louis. Il va faire le travail. »

La succession de M. Dufresne

Jean-Pascal Bernier, 38 ans, jusqu'alors directeur de cabinet adjoint de Philippe Couillard, est décrit dans le communiqué comme un individu qui « a toujours démontré une grande capacité à gérer des situations complexes ».

« J’ai pleinement confiance en lui pour mener à bon terme notre plan économique visant notamment à maintenir une saine gestion des finances publiques, à assurer la qualité de nos services publics et réduire encore davantage le fardeau fiscal des familles québécoises », est-il écrit.

Changements aux communications

Le premier ministre a annoncé d'autres changements dans son cabinet. Son porte-parole et attaché de presse, Harold Fortin, devient responsable des relations internationales au cabinet. Joçanne Prévost, qui était attachée de presse adjointe, devient attachée de presse du premier ministre, sans toutefois être porte-parole.

Joçanne Prévost et Philippe Couillard, avec d'autres personnes derrière euxJoçanne Prévost a succédé à Harold Fortin comme attachée de presse du premier ministre Philippe Couillard. Photo : Radio-Canada

Politique provinciale

Politique