•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise à jour budgétaire : des réactions généralement positives

Photo du document de la mise à jour budgétaire de septembre

La ministre des Finances de la Colombie-Britannique, Carole James, présente une mise à jour budgétaire à Victoria le 11 septembre.

Photo : Radio-Canada / Simon Charland

Radio-Canada

La mise à jour budgétaire de la ministre des Finances de la Colombie-Britannique, Carole James, est généralement bien reçue par différents intervenants, mais certains s'inquiètent de la hausse de taxes et d'impôts.

Pour l’année financière 2017-2018, le gouvernement néo-démocrate va dépenser 51,9 milliards de dollars, près de 2 milliards de plus que ce qu’avaient prévu les libéraux, lors de leur budget présenté au mois de février.

La mise à jour budgétaire prévoit de l’argent supplémentaire pour l’éducation, le logement abordable et la crise des opioïdes. Le gouvernement augmente également certaines taxes et certains impôts.

Taxes et impôts, mise à jour budgétaire

  • Hausse du taux d’imposition pour les personnes ayant un revenu annuel de plus de 150 000 $ : de 14,7 à 16,8 %
  • Hausse du taux d’imposition général des sociétés : de 11 à 12 %
  • Hausse de la taxe sur le carbone de 5 $/tonne en avril 2018 (ne sera plus sans impact sur le revenu)
  • Baisse du taux d’imposition des petites entreprises : de 2,5 à 2 %
  • Promesse d’éliminer la taxe provinciale sur l’électricité pour les entreprises d’ici avril 2019

Source : Mise à jour budgétaire de septembre, gouvernement de la Colombie-Britannique

Le caucus du Parti vert, qui soutient le gouvernement au pouvoir, se réjouit de ce plan financier qui met les gens de l’avant, selon le chef Andrew Weaver.

L’opposition libérale critique quant à elle ce budget, estimant qu’il y a peu d'initiatives pour créer des emplois ou assurer la prospérité de la province. « Si on veut investir dans des programmes, il faut trouver des moyens de faire croître l’économie », estime la porte-parole en matière de finances, Shirley Bond.

Certains acteurs du milieu des affaires s’inquiètent de la hausse du taux d’imposition pour les sociétés et pour les personnes à haut revenu. Ces augmentations pourraient pousser des talents hors de la province ou les empêcher de venir s’y installer, surtout avec la réforme fiscale du fédéral, croit Jock Finlayson, du Conseil du commerce de la Colombie-Britannique.

D’autres se réjouissent des baisses d’impôt pour les petites entreprises et la promesse d’éliminer la taxe provinciale sur l’électricité pour les entreprises.

« C’est une bonne nouvelle pour les petites entreprises », indique Richard Truscott, de la Fédération canadienne des entreprises indépendantes. Il s’est dit surpris de voir que ces mesures, promises dans le budget libéral de février, étaient maintenues par le NPD.

Des intervenants lors de la présentation de à mise à jour budgétaire en Colombie-Britannique

Des intervenants de différents milieux écoutent la présentation de la ministre Carole James sur la mise à jour budgétaire à Victoria lundi.

Photo : Radio-Canada / Simon Charland

La Fédération canadienne des contribuables voit d’un mauvais œil la hausse de la taxe carbone et le fait qu’elle ne soit plus sans impact sur le revenu. « Tout le monde doit la payer, peu importe si on conduit sa voiture, chauffe sa maison ou exploite son entreprise. Le gouvernement ne prendra plus en compte où ira cet argent », déplore Kris Sims.

Le représentant à l’enfance et la jeunesse de la province, Bernard Richard, a bon espoir pour le prochain budget complet en février. Toutefois, il exprime des réserves quant au nouveau ministère de la Santé mentale et des Dépendances. « Ça semble être un ministère qui s’intéresse surtout aux politiques sans avoir réellement de budget [...] ce qui pourrait créer davantage de confusion, et c’est déjà un problème dans le système », souligne-t-il.

Plusieurs autres organismes qui s’occupent des étudiants, de l’environnement ou encore des districts scolaires croient que cette mise à jour est un bon début, mais attendent de voir le gouvernement réaliser ses promesses au moment du budget au mois de février.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale