•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les gens d'affaires réclament à l'unisson la construction d'une nouvelle route

La communauté d'affaires souhaite que le gouvernement du Nouveau-Brunswick inscrive ce projet routier au calendrier

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Radio-Canada

Les gens d'affaires de la Péninsule acadienne au Nouveau-Brunswick réclament une route directe vers la région Chaleur. Une vingtaine de maires et les représentants de 30 districts de services locaux (DSL) des deux régions appuient la revendication .

La semaine dernière, les maires des régions Chaleur et de la Péninsule acadienne ont réclamé à l'unisson la construction d'une nouvelle route plus directe qui relierait les deux régions.

Les entrepreneurs rappellent que la plupart de leurs produits sortent de la région et qu'une nouvelle route serait cruciale au développement économique du nord-est du Nouveau-Brunswick.

L'entreprise MQM se spécialise dans la fabrication de structures d'acier, la majeure partie de sa production est expédiée à l'extérieur de la région.

Serge Thériault, directeur des opération chez MQMAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Serge Thériault, directeur des opération chez MQM

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Quatre-vingt-dix-neuf pour cent de nos projets sont à l’extérieur de la Péninsule ou à l’extérieur du Nouveau-Brunswick

Serge Thériault, directeur des opération chez MQM

Comme d'autres entreprises de la région, MQM doit bien souvent payer des frais de transport plus élevés, ce qui a des effets sur la marge de profits et la compétitivité de la compagnie.

Le directeur des opération chez MQM souligne qu'il est temps d'agir : « Nous autres, comme compagnie, souvent on va payer une surprime à nos transporteurs juste le fait que c'est dans la Péninsule, c'est un détour, y'a pas de route facile d'accès. »

Serge Thériault voit d'un bon oeil la demande des maires du nord-est de la province pour un nouveau tronçon routier entre la Péninsule acadienne et la région Chaleur.

« Ça fait juste du sens économiquement, je pense, plus que tu rends l'accessibilité facile avec la région Chaleur, moi je pense que t'aides les entreprises de la Péninsule et de la région Chaleur, les deux côtés. »

Un projet qui favoriserait le développement économique

Marco PlourdeAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marco Plourde, président de la Chambre de commerce et du Tourisme du Grand Caraquet

Photo : Radio-Canada / Francois Vigneault

Ça fait longtemps qu'on attend cette route-là pour faciliter le développement économique

Marco Plourde, président de la Chambre de commerce et du Tourisme du Grand Caraquet

La requête des élus municipaux trouve aussi écho auprès de la Chambre de commerce du Grand Caraquet.

« À Caraquet, on a beaucoup d'entrepreneurs qui vont chercher des produits à l'extérieur la ressource qui est nécessaire pour faire des produits pis ça ça va faciliter beaucoup au niveau du développement économique », croit le président de la Chambre de commerce et du Tourisme du Grand Caraquet.

Une route qui aiderait aussi les exportateurs qui acheminent leurs produits par camion jusqu'au train ou jusqu'à un port de mer.

Marco Plourde est d'avis que c'est un projet qui stimulerait l'économie : « Avec une route à accès limité évidemment, les poids seraient moins restreints, donc ça pourrait favoriser l'exportation de produits. »

La communauté d'affaires souhaite maintenant que le gouvernement du Nouveau-Brunswick inscrive, le plus rapidement possible, ce projet routier entre la Péninsule acadienne et la région Chaleur sur sa liste de priorités.


D’après un reportage de François Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Économie