•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médecine de brousse aux États-Unis

Une longue file d'attente pour se faire soigner dans une clinique itinérante à Chattanooga, au Tennessee.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Richard

Christian Latreille

L'image est forte. Près de 300 personnes qui attendent devant une école de Chattanooga, au Tennessee, pour recevoir des services de santé gratuits dans le pays le plus riche du monde.

Certains ont dormi dans leur voiture. D’autres patientent sur place depuis 48 heures. Une scène digne du tiers-monde.

Il est 6 h du matin, et les médecins, dentistes et optométristes bénévoles pour les cliniques RAM (Remote Area Medical) s’apprêtent à offrir des soins médicaux durant toute la fin de semaine.

La cliniqueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La clinique est installée dans un gymnase d'école.

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Le gymnase d’une école secondaire a été transformé en clinique de médecine de brousse. Tout est prêt pour accueillir ces patients d’un jour.

Des patientsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des patients de la clinique itinérante à Chattanooga, au Tennessee

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Ces Américains démunis ne peuvent se payer une assurance maladie ni même l'Obamacare.

Aucune protection médicale

Nancy Fletcher, 36 ans, n’a pas vu de dentiste depuis 15 ans.

Nancy FletcherAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Nancy Fletcher

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Mon ancien conjoint était violent et m’a cassé plusieurs dents. Je suis ici pour me faire arracher celles qu’il me reste. Je préfère ne plus avoir de dents que de souffrir à cause de l’infection.

Nancy Fletcher

.

Des soins aux patientsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des soins aux patients

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Heather et James Wallace ont conduit plus de 200 km. Le couple a un urgent besoin de soins dentaires et de lunettes.

Heather et James Wallace Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Heather et James Wallace

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

« C’est dégueulasse que nous soyons obligés d’aller dans ce genre de clinique parce que nous sommes incapables de nous payer une assurance », affirme Heather.

Le système de santé aux États-Unis est une vraie blague. Nous dépendons de la générosité de ces professionnels.

James Wallace

Des cliniques itinérantes

Stan Brock, 81 ans, est le fondateur de ces cliniques itinérantes qui s’installent, chaque semaine, depuis 32 ans, dans des grandes villes américaines afin de soigner des milliers de personnes.

Ce Britannique parcourt le monde pour aider les plus démunis, mais c’est aux États-Unis qu’il est le plus actif.

Stan BrockAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stan Brock (à gauche)

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Beaucoup des personnes qui se présentent à nos cliniques travaillent, mais sont incapables de se payer une assurance et encore moins le dentiste ou l’optométriste, qui ne sont pas couverts par l'Obamacare.

Stan Brock

La médecin Judy Hunt n’en revient pas de voir autant de monde venir à ces cliniques de derniers recours. « C’est déroutant. Notre système de santé ne fonctionne vraiment pas. J’aimerais vous proposer une solution, mais je n’en ai aucune », dit-elle.

Judy HuntAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Judy Hunt avec un patient

Photo : Radio-Canada / Sylvain Richard

Le plus difficile, affirme Stan Brock, c’est de refuser des gens à la fin de la journée. Nous en refusons toujours et ça nous brise le cœur, dit-il, les larmes aux yeux et la voix étouffée par l’émotion.

Stan BrockAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stan Brock

Photo : Radio-Canada / Christian Latreille

Mais, cette fin de semaine, au Tennessee, les médecins et dentistes bénévoles de la clinique RAM ont réussi à soigner tous les patients.

Pendant ce temps, le pays qui se vante d’être le plus avancé économiquement et technologiquement n’a toujours pas trouvé la façon d’assurer une protection médicale à tous ses citoyens.

Amériques

International