•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 40 ans, Charles Dutoit arrivait à Montréal

    Entouré des musiciens, Charles Dutoit lève les bras et agite sa baguette.

    Le chef d’orchestre Charles Dutoit dirige les musiciens de l’OSM, en 1982

    Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Radio-Canada

    Le 12 septembre 1977, l'Orchestre symphonique de Montréal (OSM) engage Charles Dutoit à titre de directeur artistique. Le chef d'orchestre suisse, âgé de 42 ans, se présente à l'OSM aguerri par l'expérience. Son passage à Montréal, qui durera 25 ans, permettra à l'orchestre de se doter d'une réputation internationale.

    Charles Dutoit arrive à Montréal dans un contexte difficile, puisqu’il doit redonner vie à un ensemble aux prises avec des problèmes financiers récurrents. Un long conflit de travail et l’exode des anglophones après l’élection du Parti québécois en 1976 ont affecté l’orchestre.

    Ce soir, 4 octobre 1977

    Le 4 octobre 1977, le bulletin de nouvelles Ce soir animé par Bernard Derome s’intéresse à la première soirée de Charles Dutoit en tant que chef d’orchestre de l’OSM. La journaliste Rolande Parent assiste à une répétition. En entrevue, le maestro parle brièvement de ses débuts comme musicien dans la fanfare de son collège. En parlant de l’OSM, il se montre enthousiaste. « C’est un orchestre qui a un très haut niveau, ce qui fait que je suis sûr qu’on aura de merveilleux concerts dans les années qui viennent » dit-il.

    La personnalité charismatique de Charles Dutoit et sa forte présence médiatique n’ont pas tardé à séduire les Montréalais, qui l’ont rapidement adopté. En quelques années, Charles Dutoit réussit à élever l’OSM au rang des 10 meilleurs orchestres au monde.

    Ce soir, 5 janvier 1982

    Quatre ans après son entrée en fonction officielle, le maestro fait le point sur ses premières années de direction artistique à Montréal. En entrevue à l’émission Ce soir du 5 janvier 1982 animée par Pierre Maisonneuve, il se confie au journaliste Pierre Dupont. Il affirme apprécier la vie à Montréal et le fait de travailler en français. Il se montre optimiste face à l’avenir artistique de la métropole québécoise.

    Je crois à la vocation artistique de Montréal. En fait, c’est une des villes d’Amérique du Nord qui a un grand futur artistique, neuf. Je crois que je suis dans un des endroits les plus intéressants d’Amérique du Nord.

    Le directeur artistique de l’OSM Charles Dutoit en 1982

    Charles Dutoit explique se prêter au style français, sans toutefois l’épouser. Le premier enregistrement d’un contrat exclusif avec la maison Decca-London, Daphnis et Chloé porte d’ailleurs la signature du compositeur Maurice Ravel. Le disque remporte un succès international, le premier d’une série de grandes réussites sur disque pour l’OSM.

    Avec la version du Boléro de Ravel de 1984, l’OSM devient le premier ensemble classique canadien à décrocher un disque platine pour des ventes de plus de 100 000 exemplaires au Canada. En tout, Charles Dutoit et l’OSM produisent plus de 85 enregistrements, la plupart sur étiquette Decca.

    RDI à l’écoute, 3 avril 2000

    Le 3 avril 2000, après 23 ans à la tête de l’orchestre montréalais, Charles Dutoit accorde une entrevue à la journaliste Michaëlle Jean à l’émission RDI à l’écoute. Dans cet extrait, le directeur artistique parle de la fascination de son métier ainsi que de l’engagement de ses musiciens. Il évoque la situation financière précaire de l’OSM. En 1998, ces conditions difficiles mènent à une grève des musiciens. Bien qu’elle ne dure que trois semaines, un climat tendu s’installe.

    Les tensions ne disparaissent pas. En 2002, à la suite de conflits avec certains musiciens, Charles Dutoit quitte l’orchestre dans la controverse.

    Malgré tout, le maestro a laissé un héritage majeur dans le milieu de la musique au Québec. En 25 ans de collaboration avec l’OSM, il a dirigé une trentaine de tournées nationales et internationales. Il a aussi tenu son pari de donner à l’OSM une reconnaissance internationale.

    En 2016, après 14 ans d’absence, le chef renoue avec son orchestre le temps de deux concerts lors du festival Montréal en lumière.

    Charles Dutoit, une carrière prolifique

    • Charles Dutoit est né à Lausanne, en Suisse, le 7 octobre 1936.
    • Il entreprend ses études musicales (violon, alto, piano, percussion, composition et direction d'orchestre) aux conservatoires de Lausanne et de Genève. Il suit un stage de direction d'orchestre à Tanglewood, au Massachusetts, et joue de l'alto dans différents orchestres.
    • Il entame sa carrière avec l'Orchestre symphonique de Berne en 1963. Une remarquable interprétation l'année suivante de l'œuvre d'Igor Stravinsky, Le Sacre du printemps, lui vaudra de la part du célèbre chef d'orchestre Herbert von Karajan une invitation au Festival de Vienne pour diriger le ballet Le Tricorne de Falla.
    • Cette œuvre le propulse au rang de vedette internationale. Charles Dutoit est alors nommé à la direction de l'Orchestre de la radio de Zurich et de l'Orchestre symphonique de Berne.
    • Au milieu des années 1970, Charles Dutoit jette son dévolu sur l'Orchestre national de Mexico, puis sur l'Orchestre de Göteborg en Suède avant de rejoindre l'OSM.
    • En 1988, Charles Dutoit reçoit la médaille du Conseil canadien de la musique. Ce même organisme lui décerne le titre de musicien de l'année en 1982. Il détient également des doctorats honoris causa de l'Université de Montréal et de l'Université Laval.
    • Il est fait officier de l'Ordre des arts et des lettres de la France et, en janvier 2002, officier de l'Ordre du Canada.
    • Avec 25 ans de carrière à l'OSM, Dutoit détient le record de longévité à la barre de l'orchestre montréalais.
    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Grand Montréal