•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Les nombreuses vies de La servante écarlate

    Radio-Canada

    Le roman La servante écarlate (The Handmaid's Tale) de l'écrivaine canadienne Margaret Atwood a fait un retour dans l'actualité au printemps dernier. Son adaptation au petit écran (Nouvelle fenêtre) a connu un grand succès aux États-Unis. La série télévisée récolte d'ailleurs 13 nominations aux prix Emmy (Nouvelle fenêtre) qui seront dévoilés dimanche prochain. Et ce n'est qu'un des nombreux souffles qu'a connus cette œuvre. Retour dans les années 90 alors que Margaret Atwood se démarquait de l'autre côté de l'Atlantique.

    Margaret Atwood est sans doute l'écrivaine canadienne-anglaise la plus connue à l'étranger. Féministe et nationaliste, elle aborde des thèmes universels, n'hésitant pas à utiliser le suspens et la science-fiction. Roman d’anticipation, La servante écarlate s’inscrit dans cette lignée. Il raconte un futur dystopique dans lequel les femmes sont devenues des propriétés de l’État.

    Avant d’être à l’origine d’une série-événement à la télévision, le roman de Margaret Atwood a fait la manchette en France dans les années 90. Comme le rapporte Le Téléjournal du 20 novembre 1998, The Handmaid’s Tale est inscrit cette année-là au programme universitaire français. Le roman canadien devient ainsi une lecture obligatoire dans la formation des enseignants d’anglais. La journaliste Céline Galipeau s’entretient avec la romancière qui est de passage en France pour une tournée des universités et des librairies. C’est une consécration pour celle qui était jusqu’alors peu connue en Europe.

    Au Canada, le roman avait été primé lors de sa publication en 1985 en remportant le Prix du gouverneur général pour la fiction de langue anglaise. Cinq ans plus tard, il faisait l’objet d’une adaptation au cinéma. Le film de Volker Schlöndorff, scénarisé par Harold Pinter, avait toutefois été froidement accueilli par la critique.

    Pour la série télévisée de 2017, Margaret Atwood agit cette fois comme productrice et consultante. Une deuxième saison (Nouvelle fenêtre) est d’ailleurs prévue pour l'année 2018. L’auteure canadienne participera à l’écriture de cette suite inédite qui va au-delà de son roman original.

    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Arts