•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des tonnes de fruits et légumes récupérés au marché Jean-Talon

Trois femmes trient des haricots verts, étalés sur un comptoir.
Des bénévoles du Centre de ressources et d'action communautaire de La Petite-Patrie récupèrent des fruits et légumes, grâce à un partenariat avec le marché Jean-Talon. Photo: Radio-Canada / Diana Gonzalez
Radio-Canada

Des personnes à faible revenu de La Petite-Patrie, à Montréal, peuvent manger davantage de fruits et de légumes. Un organisme du secteur récupère les denrées invendues au marché Jean-Talon, et les redistribue à ses membres et à ses partenaires.

Un texte de Diana Gonzalez

Trois fois par semaine, des bénévoles du Centre de ressources et d'action communautaire de La Petite-Patrie (CRAC-PP) s'affairent à trier les fruits et légumes récupérés au marché Jean-Talon.

Des épis de maïs, des tomates, des melons d'eau, des pommes de terre et des haricots garnissent les paniers distribués aux personnes à faible revenu. L'organisme offre aussi un service d'aide alimentaire d'urgence.

Chantal et sa famille en bénéficient.

Les fruits et légumes, c'est rendu très très cher. Donc, franchement, ça nous aide à arriver avec les fins de mois et tout ça.

Chantal

De plus, en tant que bénévole, cette mère de famille peut « rencontrer d'autres personnes, partager des idées et des recettes ».

Des boîtes remplies de tomates, d'échalotes, d'artichauts, de pommes de terre et de laituesLe Centre de ressources et d'action communautaire de La Petite-Patrie récupère les fruits et les légumes invendus au marché Jean-Talon. Photo : Radio-Canada / Diana Gonzalez

Plus de fruits et de légumes distribués

La coordonnatrice de service en sécurité alimentaire du CRAC-PP, Maggie Lebeau, estime qu'une centaine de personnes profitent du service d'aide alimentaire chaque semaine.

Récemment, l'organisme a récupéré près de 1000 kilos de fruits et de légumes en une semaine : seulement 10 % ont été compostés. Elle constate que les marchands sont de plus en plus généreux.

« En dépannage, c'est facilement deux sacs d'épicerie réutilisables qui peuvent être distribués depuis que le projet s'est amorcé », ajoute-t-elle.

Auparavant, l'organisme distribuait seulement les fruits et légumes récupérés chez un épicier du quartier, mais la quantité de fruits et de légumes récupérés était moindre.

Là, on peut offrir une variété et une quantité qui est suffisante pour une semaine pour une personne.

Maggie Lebeau, coordonnatrice du service en sécurité alimentaire du CRAC de La Petite-Patrie

L'implication des marchands

L'initiative du CRAC-PP découle d'un projet pilote mis en place l'an passé. En cinq mois, 21 tonnes de fruits et de légumes ont été récupérées.

Cette année, l'organisme a pu aménager une chambre froide dans ses locaux et acheter un camion réfrigéré, grâce à l'aide financière de l'arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie et d'autres partenaires.

Trois fois par semaine, un employé du CRAC-PP récupère les fruits et les légumes déposés par les marchands dans une chambre froide, au marché Jean-Talon.

Roxane Thibeault des Marchés publics de Montréal, responsable du marché Jean-Talon, soutient qu'« il n'y avait pas de système autant développé pour pouvoir faire de la récupération [au marché Jean-Talon] ».

Elle précise que quelques organismes du quartier font affaire avec certains marchands, mais de façon moins coordonnée.

Oui, il y a beaucoup d'aliments qui se trouvaient malheureusement aux poubelles. Là, on arrive à les récupérer.

Roxane Thibeault, porte-parole des Marchés publics de Montréal


Roxane Thibeault espère que l'initiative du CRAC-PP pourra être mise en place dans d'autres marchés de la ville.

Pour sa part, l'organisme veut élargir son réseau de distribution pour que davantage de personnes profitent de cette aide alimentaire.

Grand Montréal

Industrie alimentaire