•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les rencontres au cœur du 4e album du Emie R Roussel trio

Emie R Roussel

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Emie R Roussel Trio présente son quatrième album, Intersections, sur ICIMusique.ca (Nouvelle fenêtre), une semaine avant sa sortie dans les rayons. Rencontre avec la pianiste jazz de Rimouski Emie Rioux-Roussel.

Un texte de Laurence Gallant

Le nouvel album du trio s’inspire fortement de leur complicité avec des invités soigneusement choisis : le grand bassiste Normand Lachapelle, la chanteuse aux influences soul et jazz Malika Tirolien et le trompettiste néo-zélandais Lex French, rencontré de l’autre côté du globe en 2014.

Des pièces ont été spécialement composées pour ces collaborateurs, mais ceux-ci y ont su ajouter leurs teintes.

[Ils] amènent leurs idées, leurs couleurs, leurs influences, et nous aussi, on les influence un peu de notre jeu et de notre vision.

Emie R Roussel, pianiste

Dans les dernières années, la formation a voyagé dans une dizaine de pays, en les visitant parfois plusieurs fois. Emie Rioux-Roussel raconte que la création d’Intersections a été influencée par ce que les musiciens ont vécu en voyage :

On revient la tête pleine d’idées, d’inspirations diverses et de souvenirs mémorables.

Emie R Roussel, pianiste

Dans ce trio, la pianiste est toujours entourée du bassiste électrique et contrebassiste Nicolas Bédard et du batteur Dominic Cloutier.

Dominic Cloutier, Emie Roussel et Nicolas BédardAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Emie R Roussel trio présente l'album Intersections.

Photo : Radio-Canada / Marie-Noelle Cloutier

Leur troisième album, Quantum, avait été sacré « Album jazz de l’année » au gala de l’ADISQ en 2015.

Un jazz métissé et rajeuni

D’après la pianiste rimouskoise, la relève jazz se démarque particulièrement depuis les dernières années.

« Il y a plus de concerts, la proposition est peut-être un peu plus renouvelée, dans le sens où ces jeunes-là apportent de nouvelles idées, de nouveaux métissages de styles. De plus en plus, le jazz est teinté d’autres styles musicaux, que ce soit la pop, le rock ou pour nous, le R&B », estime Emie Rioux-Roussel.

Elle croit que le jazz offre un éventail tellement varié, que tous peuvent y trouver leur compte.

« Je pense que c’est de toucher un public un peu plus large et qui est peut-être, au départ, un petit peu rébarbatif au mot " jazz ", mais c’est tellement varié, tellement divers. Entre le dixieland et le free jazz, il y a une méchante marge. »

Emie Rioux Roussel souligne également que le Québec offre beaucoup de possibilités de diffusion pour les artistes jazz.

Toutefois, la pianiste ne se cache pas qu’elle évolue majoritairement dans un « monde d’hommes », mais elle observe que bon nombre de femmes, qu’elles soient de la relève ou plus établies, « se démarquent et font vraiment de belles choses ».

Les femmes n’ont pas peur de faire leur place dans ce monde-là et de faire leur chemin.

Emie R Roussel, pianiste

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Musique

Arts