•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouragan Irma : des organismes sur le pied d'alerte en Haïti

L'ouragan Irma apporte son lot de pluie à Cap-Haïtien en Haïti.

L'ouragan Irma apporte son lot de pluie à Cap-Haïtien en Haïti.

Photo : Reuters / Andres Martinez Casares

La Presse canadienne
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Moins d'un an après le passage destructeur de l'ouragan Matthew en Haïti, c'est maintenant Irma qui menace la côte nord du pays. Les organismes sur place et les autorités semblent avoir tiré des leçons de Matthew, mais il est difficile de savoir si ce sera suffisant pour bien sensibiliser les habitants à ce qui les attend.

Le Centre national américain des ouragans prévoyait de forts vents et des pluies torrentielles en Haïti et en République dominicaine jeudi soir.

Près d'un mètre de pluie pourrait tomber dans certaines régions d'Haïti, et les organismes s'attendent à ce que la tempête provoque des dégâts importants dans la région, qui est peu protégée contre de tels désastres.

Plusieurs organismes, dont le Programme alimentaire mondial (PAM) et Médecins du monde Canada, sont sur un pied d'alerte.

Le PAM a déjà sur place des réserves alimentaires pour nourrir immédiatement environ 80 000 personnes, et il enverra vendredi un stock de biscuits à haute valeur nutritive.

À plus long terme, il possède des réserves pour nourrir 150 000 personnes pendant un mois - un inventaire auquel a contribué le Canada, a souligné un représentant du PAM, Ronald Tran Ba Huy.

Pour sa part, l'organisation Médecins du monde a ravitaillé toutes les communes en remèdes contre le choléra, une maladie potentiellement mortelle que pourrait contracter la population en buvant de l'eau contaminée.

L'organisme a aussi sécurisé ses bureaux pour s'assurer que tout l'équipement et les médicaments soient intacts, a expliqué Andrée Gilbert, chef de mission de Médecins du monde en Haïti.

L'organisme travaille aussi à informer la population pour l'inciter à respecter l'ordre d'évacuation et à ne pas boire l'eau non traitée.

Une meilleure préparation

Ronald Tran Ba Huy, du PAM, a expliqué en entrevue que le pays semble avoir retenu des leçons de Matthew, notamment parce que les organismes et le gouvernement sont mieux préparés cette fois-ci.

« Le positionnement très rapide des stocks dans des lieux stratégiques nous permet d'intervenir très rapidement. Dans le cas de Matthew, beaucoup d'infrastructures avaient été détruites et ça a retardé l'arrivée des premiers secours », a-t-il expliqué en entrevue téléphonique depuis Port-au-Prince.

Selon lui, le nouveau gouvernement haïtien prend « très au sérieux » ce qui se passe et a mis beaucoup d'efforts pour mieux informer la population par l'entremise de plusieurs canaux de communication, dont les radios communautaires.

Andrée Gilbert, de Médecins du monde, croit elle aussi que le gouvernement s'est beaucoup investi pour mieux communiquer et coordonner tous les services, mais elle est certaine que ce ne sera pas suffisant pour sensibiliser toute la population.

« Les radios n'ont pas arrêté d'en parler et [aussi] à la télévision, mais on s'entend que ce n'est pas tout le monde qui l'a. Et ce n'est pas tout le monde qui a l'électricité non plus », a-t-elle indiqué.

Le gouvernement s'est « absolument » mieux préparé, dit-elle, mais reste à savoir si les organismes suivront.

« Ils ont pris des mesures pour [coordonner] l'aide. Mais est-ce que ce sera entendu? Je ne sais pas. Par contre, je regarde Médecins sans frontière, ils nous ont appelés et ils sont venus s'installer dans notre bureau, donc c'est quand même une très bonne nouvelle », a-t-elle estimé.

Visitez notre dossier sur les ouragans Harvey et Irma  

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !