•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tournée régionale pour stimuler la participation des femmes en politique

Encore trop peu de femmes en politique.

Encore trop peu de femmes en politique.

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À l'approche des élections municipales, la Table de concertation des groupes de femmes de la Gaspésie et des Îles veut stimuler la participation des femmes à la vie politique.

Texte de Geneviève Génier Carrier

C'est en 1975 que la région a élu sa toute première femme, Rita Prévost-Whittom, comme mairesse de Paspébiac.

Actuellement, les femmes occupent 33 % des postes dans les conseils municipaux en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine.

Même si cette proportion est un peu plus élevée qu'ailleurs au Québec, la Table de concertation des groupes de femmes souhaite accélérer la cadence en vue des élections municipales de novembre.

Ce qu'on veut faire, c'est encourager les femmes à se présenter aux élections en leur offrant des modèles, des femmes à connaître.

Une citation de : Arielle Paiement, chargée de projet

Une première rencontre inspirante à Gaspé

L'organisme offre ainsi des conférences avec des conseillères municipales et des mairesses un peu partout dans la région au cours de l'automne.

La première rencontre a eu lieu mercredi avec la conseillère municipale du centre-ville de Gaspé, Aline Perry, qui est venue partager son expérience des quatorze dernières années.

Aline Perry, conseillère municipale à GaspéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Aline Perry, conseillère municipale à Gaspé

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

« Même si on pense qu'on n'a pas toutes les compétences et les connaissances, ça se développe en cours de route. Avec tout le respect que je dois à mes collègues, que je côtoie régulièrement au conseil, je trouve ça important aussi que des femmes se présentent à ces postes-là », dit-elle.

Aline Perry invite les femmes, qui hésitent encore, à arrêter de douter et à foncer.

Notre dossier sur les élections municipales 2017 au Québec  

Prendre sa place en politique

Rose Elmonde Clarke est mairesse de Grosse-Île. Elle participera à une discussion le 14 septembre prochain, à Cap-aux-Meules, aux Îles-de-la-Madeleine.

Elle invite les femmes qui désirent relever des défis et s'engager dans leur communauté à faire le saut en politique.

Il faut qu'on prenne notre place dans le milieu municipal. Il y a plusieurs femmes qui ont les compétences, qui veulent apporter des changements. Il faut oser.

Une citation de : Rose Elmonde Clarke, mairesse de Grosse-Île

Autres rencontres

Les femmes de la Haute-Gaspésie qui désirent s'engager en politique municipale sont invitées à rencontrer jeudi Diane Dupuis, conseillère municipale de Mont-Louis, à Sainte-Anne-des-Monts.

Une rencontre aura lieu aussi à Chandler, le 20 septembre, avec la mairesse Louisette Langlois.

La période de mise en candidature pour les élections municipales est du 22 septembre au 6 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !