•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

La Place Ville Marie, icône du panorama de Montréal depuis 1962

Visite à l'Expo, 1er juillet 1967

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 13 septembre 1962 marque l'ouverture de la Place Ville Marie, la célèbre tour cruciforme du centre-ville de Montréal. Dès lors, elle devient un emblème de la métropole québécoise. Retour en archives sur ses débuts et son évolution à travers les époques.

« Paris a la tour Eiffel, Florence, le dôme de Brunelleschi, Venise, la place Saint-Marc, New York, la forêt de gratte-ciel, et Montréal a sa Place Ville Marie. »

— Une citation de  Le narrateur Raymond Brun

Il va sans dire que l’ouverture de la Place Ville Marie est soulignée en grande pompe. En 1962, c’est la plus haute tour de Montréal et même du Commonwealth. Son architecture est résolument contemporaine, et elle recouvre la voie ferrée qui défigurait jusqu’alors le centre-ville. Par son prestige, elle attire les sièges sociaux des plus grandes entreprises canadiennes et internationales.

« Montréal retrouve le nom et le cœur de son enfance, la Place Ville Marie! »

— Une citation de  Le narrateur Raymond Brun

Le 20 janvier 1963, soit quelques mois après son ouverture, un documentaire de Radio-Canada célèbre cette nouveauté dans le paysage urbain de Montréal. Dans cet extrait du film intitulé La Place Ville-Marie, le narrateur Raymond Brun ne tarit pas d’éloges sur ce complexe immobilier moderne. D’entrée de jeu, le narrateur annonce que « la course est terminée » entre Toronto et Montréal. Avec la Place Ville Marie, affirme-t-il, la métropole québécoise « gagne la partie » et prend même « une avance de 10 années » sur sa concurrente ontarienne! Le documentaire propose par la suite une visite complète de la tour, en insistant sur ses grandes innovations architecturales, notamment la galerie marchande et le garage souterrain.

Montréal ce soir, 1er octobre 1986

À travers les années, la Place Ville Marie a su conserver son attrait et demeurer un symbole fort de Montréal. En 1986, à la veille de son 25e anniversaire, d’importants travaux de rénovation sont réalisés. Au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 1er octobre, la journaliste Ghislaine Bouffard annonce que la Place Ville Marie sera transformée « au goût des années 80 ». Des puits de lumière sont ajoutés au-dessus de la foire alimentaire et un recouvrement de granit au sol vise à donner « une impression de rue commerciale » au réseau de boutiques souterraines. La « plaza », entièrement recouverte de béton, fait aussi place à des espaces verts.

Le Téléjournal Grand Montréal 18h, 13 septembre 2012

Le 13 septembre 2012, le journaliste Vincent Maisonneuve dresse à son tour l’historique de « la grande dame de Montréal » dans le cadre de son 50e anniversaire. Dans son reportage au Téléjournal Grand Montréal, il insiste sur le rôle déterminant qu’a joué la Place Ville Marie dans le développement du centre-ville. Il souligne aussi que si le complexe immobilier reste attrayant, c’est en raison de sa conception avant-gardiste.

« Même après 50 ans, la Place Ville Marie demeure le cœur géographique et économique de la métropole québécoise. »

— Une citation de  Le journaliste Vincent Maisonneuve

Aujourd’hui, plus de 10 000 personnes travaillent dans les bureaux de la Place Ville Marie, et sa galerie souterraine continue de fourmiller. Si sa réputation internationale se maintient, elle ne peut plus se targuer d’être la plus haute tour de la métropole. Le 1000 rue de la Gauchetière lui a arraché ce titre en 1992 et elle se situe à présent au 4e rang des gratte-ciel de Montréal.

La Place Ville Marie

  • Construite entre1958 et 1962, la Place Ville Marie occupe le quadrilatère délimité par le boulevard René-Lévesque et les rues Mansfield, Cathcart et le boulevard Robert-Bourassa.
  • L’architecte Henry N. Cobb, le concepteur de la Place Ville Marie, travaillait sous la direction de Ieoh Ming Pei, le créateur de la célèbre pyramide du Louvre.
  • Immeuble le plus haut de Montréal pendant plusieurs années, la tour cruciforme de la Place Ville Marie mesure 188 mètres et compte 43 étages, accessibles par les 52 ascenseurs.
  • La galerie marchande de la Place Ville Marie a donné naissance au réseau souterrain de Montréal, qui compte plus de 30 kilomètres de tunnels piétonniers.
  • La Place Ville Marie attire plus de 20 millions de visiteurs chaque année.

Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.