•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ce n’était pas moi », Derek Fildebrandt réfute les accusations de délit de fuite

Derek Fildebrandt se tient devant son camion par une journée d'hiver.
Derek Fildebrandt en décembre 2016 Photo: Twitter
Radio-Canada

À son procès à Edmonton, le député indépendant Derek Fildebrandt s'est défendu mercredi d'être l'auteur d'un délit de fuite survenu dans le stationnement de son immeuble à logements.

Derek Fildebrandt, qui a quitté le caucus du Parti conservateur uni en août, fait face à deux chefs d’accusation concernant cet incident. Il avait dû quitter le caucus de son parti à la suite de révélations montrant qu'il sous-louait un appartement pour lequel il recevait une subvention de l'État.

Mercredi à Edmonton, la voisine de Derek Fildebrandt a affirmé avoir vu un camion Ford F-150 rouge percuter son véhicule en stationnement. L’incident se serait produit vers 7 h 45 un jour de juin 2016.

Au retour du camion, plus tard le même jour, elle a pris le numéro de la plaque d’immatriculation en note et a averti la police. Le véhicule fautif appartenait à Derek Fildebrandt.

Celui-ci affirme cependant qu’il aurait entendu le bruit produit par l’impact entre les deux véhicules s’il s’était trouvé au volant. Il s’est également vanté d’être un bon conducteur.

Je suis un très bon conducteur de camion.

Derek Fildebrandt, député indépendant de Strathmore-Brooks

Il dit ne pas avoir de souvenir de cette matinée. Il a expliqué qu’il se rendait à son bureau tous les matins à 7 h 30 pour participer à une réunion. Selon lui, il aurait été très étonnant qu’il quitte son domicile à 7 h 45.

En vertu de la Loi sur la sécurité routière de l’Alberta, Derek Fildebrandt est accusé d’avoir quitté le lieu d’un accident et de ne pas avoir prévenu le propriétaire du véhicule endommagé.

Demande d'arrêt des procédures

L’avocat de Derek Fildebrandt a demandé l'abandon des procédures en raison de l’insuffisance des preuves déposées contre son client. Le juge a alors expliqué qu’il lui faudrait du temps pour analyser la requête. La demande d'arrêt des procédures a ensuite été retirée à l’initiative du député. Celui-ci souhaite que le dossier soit clos le plus rapidement possible.

Le juge rendra sa décision le 18 décembre.

Alberta

Justice et faits divers