•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les feux de forêt ont endommagé l'industrie du bois à long terme

Un feu de forêt fait rage près de Williams Lake, en Colombie-Britannique

Feux de forêt près de Williams Lake, en Colombie-Britannique.

Photo : Tore_greco/Instagram

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ministre des Forêts de la Colombie-Britannique, Doug Donaldson, croit que l'industrie forestière mettra au moins cinq ans à se remettre des feux qui ont ravagé l'intérieur de la province cet été.

Plus de 1200 incendies ont éclaté depuis le 1er avril, détruisant au passage 11 500 kilomètres carrés de forêt.

L'ampleur exacte des dommages ne sera connue qu’à la fin de la saison.

Le ministère des Forêts a toutefois déclaré que, même si les feux de forêt resteront probablement actifs à l'automne, les projets pour aider l'industrie à s'en remettre sont déjà en cours.

« Une nouvelle unité de rétablissement a été créée pour superviser et coordonner la réponse des différents ministères du gouvernement », a dit M. Donaldson.

Besoin intense de reboisement

Doug Donaldson a déclaré qu'environ 53 millions de mètres cubes de bois ont brûlé, ce qui nécessite l’aide de main-d’oeuvre déjà autorisée pour ramasser les arbres dans les zones incendiées. De nouveaux permis devront également être délivrés afin de récupérer le bois utilisable dans des zones brûlées qui n'étaient pas prévues à des fins d’exploitation, a déclaré le ministre.

« Ces efforts sont déjà enclenchés, ainsi que des plans à long terme axés sur la pérennité de l'industrie », a déclaré M. Donaldson.

Nous savons qu'il y aura un besoin extrêmement élevé de reboisement, et c’est déjà planifié par mon ministère afin d’assurer l’approvisionnement futur en bois. Par contre, il ne fait aucun doute que l’impact de la quantité de bois brûlé dans la province se fera sentir.

Une citation de : Doug Donaldson, ministre des Forêts de la Colombie-Britannique

Après l’analyse des zones ravagées, le ministère pourrait ajuster les quotas annuels de bois et déterminer la quantité de bois brûlé qui devrait être récupérée ou laissée sur place pour l'habitat naturel.

Les moulins paralysés

Susan Yurkovich, présidente du Conseil des industries forestières de la Colombie-Britannique, a déclaré que, bien que les moulins n’aient pas été détruits par les incendies, la pénurie de bois et de fibres de bois, en particulier dans l'intérieur, signifie que les entreprises ne peuvent pas fonctionner.

Nous ne sommes évidemment pas en mesure d'entrer dans la forêt pour faire de l'exploitation forestière en raison des incendies. Cela a un effet direct sur le fonctionnement des moulins.

Une citation de : Susan Yurkovich, présidente du Conseil des industries forestières de la Colombie-Britannique

Au fur et à mesure que les feux s'éteignent, la priorité, selon Mme Yurkovich, sera de récupérer le bois et de rechercher de nouvelles zones exploitables afin de permettre aux moulins et aux communautés qui les entourent de retourner au travail.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !