•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Parros remplace Quintal pour gérer la sécurité des joueurs

George Parros
George Parros Photo: Getty Images / Bruce Bennett
Radio-Canada

L'ex dur à cuire George Parros a pris jeudi la direction du bureau de la Sécurité des joueurs de la LNH.

La LNH a confirmé que Parros succédera à Stéphane Quintal dans le fauteuil de vice-président.

« George possède l’un des esprits les plus brillants et innovateurs de notre sport », a indiqué le commissaire Gary Bettman dans un communiqué.

« Il a plongé dans le département de la Sécurité des joueurs, ces 12 derniers mois. Sa nomination va maintenir la constance et la stabilité dans la prise de décision, et assurera son évolution. »

Joint par Radio-Canada Sports, Stéphane Quintal a expliqué qu'il avait lui-même suggéré le nom de Parros, il y a trois ans.

« C’est un gars ouvert d’esprit, qui a un bon jugement; c’est un gars qui est tellement respectueux », a déclaré Quintal, en faisant référence aux bons mots qu'il avait transmis à Bill Daly et Gary Bettman.

Ce n'est toutefois pas la fin pour Quintal avec la LNH : il restera en poste la saison prochaine pour encadrer Parros et assurer une transition adéquate.

« Je vais rester avec lui la saison prochaine, mais Bill [Daly] va me donner d’autres dossiers à gérer. Je m’en vais justement avec lui en Chine pour les deux matchs préparatoires entre les Kings et les Canucks. »

 

Coéquipier apprécié, Parros a disputé 474 matchs dans la LNH.

Reconnu pour ses talents de pugiliste, Parros a livré plus de 150 combats et amassé 1092 minutes au banc des pénalités. Il a aussi soulevé la Coupe Stanley en 2007 avec les Ducks d’Anaheim.

Son arrivée en poste surviendrait au moment où les bagarres sont en nette diminution dans la ligue.

Parros a mentionné qu’il veut serrer la vis aux joueurs qui cinglent ou qui tentent délibérément de blesser. Il a aussi rappelé que, malgré son rôle de bagarreur, il n’a jamais été mis à l’amende ni suspendu.

De plus, avec le passage de Chris Pronger chez les Panthers de la Floride, il y a un autre poste à pourvoir. Certains pensent déjà au nouveau retraité Shane Doan pour assurer la suite.

Un prix plus élevé pour les contestations de hors-jeu

Les entraîneurs-chefs de la LNH devront y penser deux fois avant de contester un but pour hors-jeu.

D’après le réseau Sportsnet, le règlement sur les contestations sera changé pour la saison 2017-2018. Une contestation pour hors-jeu infirmée coûtera une punition de deux minutes, plutôt que le forfait du temps d’arrêt.

Autrement dit, si une équipe se fait marquer un but, que l’entraîneur pense que ce but était marqué après un hors-jeu, mais que sa contestation échoue, l’équipe en question se retrouverait ensuite en désavantage numérique.

Le prix d’une révision pour interférence au gardien reste le même : l'équipe qui demande la contestation risque de perdre son temps d'arrêt si la vidéo ne lui donne pas raison.

D’ailleurs, les équipes n’auront plus l’option d’utiliser leur temps d’arrêt après un dégagement refusé. Les entraîneurs ont souvent employé cette option pour donner une pause à leurs joueurs.

Sous la menace d’Irma, les Panthers quitteront la Floride

Les Panthers de la Floride feront évacuer leurs joueurs et leurs familles vendredi, en raison de l’ouragan Irma.

L’avion nolisé pour les déplacements des Panthers n’est disponible qu’au début du calendrier préparatoire. L’organisation a donc fait appel à un appareil de Swift Air. Vinny Viola est propriétaire de cette compagnie ainsi que de la concession de la LNH.

Le domicile des Panthers, le BB&T Center, servira d’entrepôt pour les services d’urgence pendant l’ouragan.

Hockey

Sports