•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scott Moe : le candidat aux nombreux soutiens du Parti saskatchewanais

Scott Moe, ancien ministre de l'Environnement de la Saskatchewan

Scott Moe, ancien ministre de l'Environnement de la Saskatchewan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cinquième et dernier candidat à se joindre la course à la direction du Parti saskatchewanais, Scott Moe s'est démarqué des autres candidats en récoltant l'appui de près de la moitié des membres du caucus du parti.

Il est député de la circonscription de Rosthern Shellbrook depuis 2011. Scott Moe a été ministre de l'Enseignement supérieur, puis ministre de l'Environnement, de l'Agence de l'eau et de l'Agence de la sécurité de l'eau.

L’homme de 43 ans a grandi dans une ferme à grains entre Shellbrook et Parkside, près de Prince Albert.

Il a obtenu un baccalauréat en sciences de l'agriculture à l'Université de la Saskatchewan et a travaillé au sein d'organismes de développement économique dans la communauté de Shellbrook.

À l'âge de 18 ans, en 1992, il a été condamné pour conduite avec facultés affaiblies.

Scott Moe dit qu'il regrette encore cet incident, mais affirme que ce dernier l'a façonné.

Des analystes politiques croient que cet évènement ne sera pas un désavantage important, puisqu'il est survenu il y a 25 ans.

Sur le plan environnemental, M. Moe a indiqué qu'il est contre l'idée d'une taxe sur le carbone du gouvernement fédéral et dit croire que les changements climatiques sont causés par les humains.

Scott Moe a fait son travail de terrain

Stephen Kenny, observateur de la scène politique en Saskatchewan et ancien professeur d'histoire à l'Université de ReginaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Stephen Kenny, observateur de la scène politique en Saskatchewan et ancien professeur d'histoire à l'Université de Regina

Photo : Radio-Canada / Émilie Dessureault-Paquette

Selon l'historien et professeur émérite de l'Université de Regina Stephen Kenny, Scott Moe a correctement fait son travail de terrain, bien avant que Brad Wall annonce il y a un mois qu'il quittait la vie politique.

Que de gros « canons » du caucus comme Kevin Doherty, Donna Harpauer et d'autres le soutiennent en est le résultat, selon M. Kenny, qui s’étonne du soutien de 21 députés du Parti saskatchewanais à la candidature de M. Moe.

M. Kenny croit que le candidat doit toutefois encore séduire les électeurs, puisqu'il ne s'est pas distingué comme politicien jusqu'à présent.

Il ne s'est pas particulièrement démarqué, ni dans l'Enseignement supérieur ni à l'Environnement, sauf qu'il a suivi la ligne du parti sur le carbone.

Une citation de : Stephen Kenny

L’appui en milieu rural

Le chroniqueur politique du Regina Leader-Post, Murray Mandryk, mentionne un appui important de députés ruraux à Scott Moe.

Scott Moe est, selon ces derniers, un député tout désigné pour être leur porte-étendard sur des questions importantes pour les communautés rurales, comme les taxes de vente sur les produits agricoles, les investissements dans les autoroutes et la préservation de l'Association des municipalités rurales de la Saskatchewan.

Un changement dans la continuité?

Le professeur de sciences politiques à l'Université de la Saskatchewan, Daniel Béland, n'est pas prêt à placer Scott Moe parmi les favoris.

Il croit que tout dépendra de la volonté des membres de choisir un candidat qui apportera du changement.

Lorsqu'il a annoncé son retrait de la vie politique, Brad Wall a clairement dit que c'était le temps pour un renouveau du Parti saskatchewanais.

Selon Daniel Béland, Scott Moe s'inscrit davantage dans la continuité que dans le changement, mais tout dépendra de ce que recherchent les membres du parti.

C'est une question d'image et de qui va être capable d'incarner à la fois la continuité et le changement.

Une citation de : Daniel Béland

Daniel Béland ajoute que le parti se trouve dans une période de transition parce que les candidats devront montrer qu'ils maintiennent certaines des politiques assez populaires tout en apportant certains changements, notamment en matière de politiques budgétaires.

Scott Moe fera face à Ken Cheveldayoff, à Gordon Wyant, à Tinna Beaudry-Mellor et à Alanna Koch dans la course à la direction du Parti saskatchewanais.

Le prochain chef du Parti saskatchewanais qui deviendra probablement premier ministre sera choisi le 27 janvier prochain.

Avec les informations d'Audrey Neveu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !