•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une école avec des concepts modernes pour la Division scolaire Louis-Riel

L'espace d'apprentissage, dans l'entrée de l'école, permet aux élèves et aux enseignants de différentes classes de se rencontrer et de se parler.

L'espace d'apprentissage, dans l'entrée de l'école, permet aux élèves et aux enseignants de différentes classes de se rencontrer et de se parler.

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowan

Radio-Canada

C'est la semaine de la rentrée scolaire et cette année, dans le quartier Sage Creek de Winnipeg, plus de 600 élèves vont s'asseoir sur les bancs d'une école flambant neuve conçue pour s'adapter à leurs besoins personnels.

L’École Sage Creek, de la Division scolaire Louis-Riel (DSLR), est dotée d’une architecture unique et moderne qui mise sur les concepts de flexibilité et de collaboration, avec pour but de favoriser l’apprentissage des enfants.

Chaque salle de classe est munie de cinq types de sièges différents, des poufs en forme de poire aux tabourets Hokki, qui permettent de bouger tout en restant assis. De plus, les élèves peuvent travailler au niveau du sol, à des tables de hauteur traditionnelle ou bien à des tables qui sont réglées pour travailler debout.

Marc Poirier, directeur de l'école Sage CreekAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Marc Poirier, directeur de l'école Sage Creek

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowan

« Nous savons que, dans le bon vieux temps, tout le monde devait s’asseoir en rangée et faire la même chose en même temps, et ce n’était pas bon pour les enfants », explique le directeur de l’école, Marc Poirier. « Ça marchait pour certains jeunes, mais beaucoup d’entre eux en souffraient. »

Nous savons maintenant que, plus nous répondons aux besoins personnels des élèves, plus ils sont capables de se concentrer et mieux ils réussiront à l’école et s’engageront dans ce qu’ils font.

Marc Poirier, directeur, École Sage Creek

Les salles de classe de l’école sont regroupées par année et par programme d’instruction, et toutes les salles d’un groupe donnent sur un espace commun.

« Les architectes ont intégré beaucoup d’aires communes d’apprentissage où les élèves et les enseignants peuvent collaborer et travailler ensemble. Il y a aussi beaucoup d’espaces flexibles. Des portes vitrées escamotables permettent de créer de plus grandes salles », note M. Poirier.

Des enfants dessinent sur un mur interactif dans l'espace commun à l'entrée de l'école Sage Creek.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des enfants dessinent sur un mur interactif dans l'espace commun à l'entrée de l'école Sage Creek.

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowan

L’école espère aussi encourager la créativité avec plus de projets personnels et de travaux manuels avec de nouvelles installations communautaires.

Une école déjà victime de son succès?

La Division scolaire Louis-Riel se réjouit de la nouvelle école, confirme son directeur général adjoint, Christian Michalik. Mais conçu pour 600 élèves, l’établissement neuf a déjà dépassé le cap des 630 enfants.

La nouvelle école Sage Creek vue de l'extérieurAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La nouvelle école Sage Creek vue de l'extérieur

Photo : Radio-Canada / Gilbert Rowan

Selon le directeur général adjoint de la DSLR, cela témoigne aussi du fait qu'une deuxième école de même taille est nécessaire dans le quartier. « On trouvera les moyens de faire de la place, mais ce qu’il faut, c’est une autre école. »

M. Michalik avoue que, même avec l’installation de cette nouvelle école, il reste encore environ 1200 élèves de la maternelle à la 8e année qui ont besoin d’une école dans le quartier Sage Creek.

Manitoba

Architecture