•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'autoroute Bonaventure remplacée par un parc et une oeuvre d'art public

Les explications de Jacques Bissonnet
Radio-Canada

À l'entrée de Montréal, l'autoroute Bonaventure a fait place à des tables de ping-pong, à un parc pour enfants et à une immense sculpture en acier.

Un texte de Bahador Zabihiyan

Les immenses piliers qui soutenaient l'autoroute ont disparu au profit de tables de ping-pong en béton.

Cela fait la joie de Maxime Surprenant, un professeur de tennis sur table. « On est vraiment impressionnés par la qualité du rebond », souligne-t-il.

Il y a aussi un parc pour enfants et des barres fixes pour les sportifs qui travaillent dans les immeubles de bureaux ou qui résident dans le secteur.

« Il y en a d'autres, des parcs, mais c'est la première fois qu'il y en a un au centre-ville proche des espaces de bureaux […] Ça fait mon affaire », dit Assumpta, qui profite d’une pause pour venir effectuer des tractions sur des barres parallèles nouvellement installées.

Mais l’installation la plus visible de la nouvelle porte d’entrée vers Montréal est une oeuvre d'art public, nommée Source. Il s’agit d’une structure en acier de 10 mètres qui représente un corps, formé des lettres de huit alphabets différents.

C’est une création de l'artiste barcelonais Jaume Plensa.

Si on ne connaît pas notre origine, c'est difficile de savoir où on veut aller et je crois que l’art a cette capacité magnifique de créer des ponts

Jaume Plensa, artiste

La destruction de l'autoroute sur pilotis permet de relier le centre-ville à Griffintown, à l'entrée de la métropole. La structure était particulièrement laide, souligne le maire de Montréal, Denis Coderre.

« Non, mais c'était laid, là, dit-il. Mais je comprends que ça a été fait il y a cinquante ans... Autres temps, autres mœurs... [La sculpture] vient rehausser la qualité de vie par la beauté, par la signature. »

À l'origine, cette porte d'entrée dans la ville devait comprendre des habitations et des commerces. Mais M. Coderre considère qu'il s'agit néanmoins d'une réussite. « De toute façon, vous voyez aux alentours avec Griffintown, la cité du multimédia, il y a des choses qui se passent », dit-il.

L'œuvre a coûté 300 000 $. Il s'agit d'un prêt de 25 ans de la famille Desmarais. Les travaux de réaménagement du secteur ont coûté plus de 140 millions de dollars et il n'y a pas eu de dépassement de coûts.

Grand Montréal

Transports