•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université Emily Carr dévoile son nouveau campus à Vancouver

Place publique devant le nouvel immeuble de l'Université d'arts et de design Emily Carr

Nouveau campus de l'Université Emily Carr

Photo : Radio-Canada / Samuel Danzon-Chambaud

Radio-Canada

L'Université d'arts et de design Emily Carr dévoile son nouveau campus situé dans l'est de Vancouver. Cet édifice de 122,6 millions de dollars laisse cependant une cicatrice béante au coeur de l'île Granville, où elle louait un espace depuis 1980.

L’immeuble comprend, entre autres, un lieu de rassemblement consacré aux Nations autochtones et un studio d’impression 3D.

Selon le président de l’Université, Ron Burnett, ce nouveau campus reflète les valeurs de l’établissement, touchant autant les technologies de pointe et le développement industriel que les disciplines traditionnelles, les arts visuels et les beaux-arts.

Sans les arts, nous n’aurions pas de culture et ne serions pas une société.

Ron Burnett, président de l’Université Emily Carr

Présent à l’inauguration, le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, a soutenu que ce campus était un legs important aux prochaines générations et contribuerait au développement de la province.

Un espace de collaboration

L’Université Emily Carr possède l'emplacement, mais le partage avec l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), l’Université Simon Fraser (SFU) et l’Institut de technologie de la Colombie-Britannique (BCIT).

Photo prise du balcon de l'amphithéâtre de l'Université Emily Carr, montrant des rangées de sièges et une scèneAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouvel amphithéâtre de l'Université Emily Carr

Photo : Université Emily Carr

Cette nouvelle installation, souligne M. Burnett, permet un partage efficace des ressources pour « célébrer la créativité et la connaissance extraordinaires que les établissements universitaires ont en commun ».

Une cicatrice sur l’île Granville

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), qui gère l’île Granville, prévoit profiter de l’atmosphère suscitée par la présence de l’Université Emily Carr pour aménager l’île après de départ de l’établissement.

Le plan de la SCHL s’échelonne jusqu’en 2040 et comprend une amélioration des moyens d’accès, une expansion du marché public et la création d’un pôle artistique.

Les projets seront annoncés au cours des prochains mois.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Éducation