•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le western à Saint-Tite depuis plus de 50 ans

    Le Festival western de Saint-Tite a plus de 50 ans

    Radio-Canada

    Pendant une dizaine de jours, la municipalité de Saint-Tite vibre au rythme du Festival western. Cette année, l’événement se déroule du 6 au 15 septembre. Découvrez les débuts de cette fête née de l'industrie du cuir en Mauricie.

    En 1967, l’entreprise G.A. Boulet, spécialisée dans la fabrication d’articles en cuir, notamment de bottes de cowboy, organise un premier rodéo à Saint-Tite. L’événement connaît un tel succès que, l’année suivante, quelques marchands régionaux s’associent pour mettre sur pied le premier Festival western.

    En 1971, Reynald Boulet accorde une entrevue au journaliste de Radio-Canada André Watters. Dans cet extrait, il y raconte comment sa compagnie G.A. Boulet a contribué à la naissance du Festival. Selon lui, le rassemblement annuel participe au regain de la pratique de l’équitation dans la région.

    Dans les années qui suivent, la popularité de l’événement ne fait que s’accroître. En 1973, près de 250 000 personnes sont attendues à la sixième édition. La manifestation semble considérable pour ce petit village qui compte à l’époque moins de 5000 habitants.

    La Semaine verte, 23 septembre 1973

    Dans ce reportage de La Semaine verte du 23 septembre 1973, André Léveillé, qui a travaillé à mettre sur pied le tout premier Festival, témoigne. L’organisateur raconte au journaliste Jean-Guy Roy les origines de ce rassemblement appuyé par l’industrie régionale du cuir.

    Saint-Tite est la capitale provinciale du cuir.

    André Léveillé, un des organisateurs du Festival en 1973

    À la fin de l’extrait, André Léveillé émet le souhait que le Festival western de Saint-Tite perdure. Ses vœux seront exaucés.

    Malgré quelques années difficiles, l’événement attire aujourd'hui plus de 500 000 personnes chaque année.

    Il est le plus important du genre dans l’est du Canada.

    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Art de vivre