•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des groupes autochtones appuient un projet de mine à Fort McMurray

Zone d'exploitation des sables bitumineux près de Fort McMurray, en Alberta.

Zone d'exploitation des sables bitumineux près de Fort McMurray, en Alberta

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Cinq groupes autochtones dans la région de Fort McMurray, en Alberta, appuient la construction d'une mine d'extraction de sables bitumineux, un mégaprojet de 20,6 milliards de dollars qui pourrait voir le jour au nord de la ville.

Les McMurray Métis ont signé un accord mardi avec le promoteur de la mine, Teck Resources, qui promet des emplois, des contrats et un développement respectueux de l'environnement, selon les dirigeants de Métis Local 1935.

Les Fort McKay Métis, les Fort McKay First Nation and les Fort Chipewyan Métis ont également signé des accords similaires avec Teck Resources. La Fort McMurray First Nation 468 a aussi retiré une déclaration qui faisait part de ses préoccupations.

Les groupes de Premières Nations Athabasca Chipewyan First Nation, Mikisew Cree First Nation et certains groupes environnementaux ont toutefois déclaré qu'ils s'inquiétaient encore de l'impact environnemental du projet.

Le président de McMurray Métis, Gail Gallupe, a défendu Teck Resources, affirmant que la compagnie a consulté pendant un an les chasseurs métis, les trappeurs et les cueilleurs de baies.

« Notre plus grand souci, en raison de notre adhésion, est de nous assurer que notre air ne va pas donner le cancer, que notre eau ne va pas mutiler nos poissons », a déclaré M. Gallupe. « [Teck Resources] a réalisé un sondage sur l'utilisation des sols qui était très efficace ».

Aider l'économie locale

Si elle était approuvée, la mine Frontier proposée par Teck Resources serait située à 110 kilomètres au nord de Fort McMurray. Elle créerait 7000 emplois dans la construction, selon l'entreprise basée à Vancouver.

Les opérations de la mine emploieraient 2500 personnes et produiraient 260 000 barils de bitume par jour sur une durée de vie prévue de 40 ans, a déclaré Teck Resources. Les opérations devraient commencer en 2026.

La mine de 20,6 milliards de dollars est considérée par certains comme un stimulant potentiel pour Fort McMurray, dont l'économie est au ralenti.

Les chefs du groupe McMurrary Métis ont déclaré qu'ils appuyaient l'entente au nom de ses 300 membres, à condition que les membres et les entreprises métisses en bénéficient, en recevant des contrats.

Le projet doit être examiné à l'automne par un comité d'examen mixte de l'Agence canadienne d'évaluation environnementale.

 
Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !