•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Pépinot et Capucine, les premières vedettes de la télévision de Radio-Canada

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Anna Lumière au piano

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 7 septembre 1952, les marionnettes de Pépinot et Capucine font leur entrée à la télévision. Il s'agit de la première émission jeunesse de la télévision de Radio-Canada, mais aussi de la première émission régulière tout court. La chaîne CBFT Montréal, le « canal 2 », avait été inaugurée pas plus tard que la veille avec quelques émissions spéciales. Retour en archives sur cette émission marquante dans l'avènement de la télévision au Canada.

L’émission Pépinot et Capucine accompagne donc les débuts de la télévision de Radio-Canada. En ondes durant six années consécutives, de 1952 à 1958, elle reflète aussi l’évolution des modes de production. Au début, la diffusion se fait en direct. Nous n’avons donc pas d’archives des premières saisons de cette série.

C’est pourquoi nous vous partageons un extrait de la troisième saison, soit l’épisode du 12 septembre 1954 qui s’intitule Le Pont de la rivière. C’est la rentrée scolaire à Pépinotville et Pépinot et Capucine se rendent à l’école en compagnie de l’Ours. Ils devront plus tard contrecarrer les plans du méchant Pan-Pan, caché dans la fournaise de la classe.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les marionnettes de l'émission Pépinot : Capucine, son frère Pépinot, le méchant Pan Pan, Monsieur Potiron, l’astrologue Monsieur Blanc, l’Ours et Madame Poinson

Séquences de tournage, 1952

Photo : Radio-Canada

Cette seconde archive tirée de notre collection date sans doute de la première saison de Pépinot et Capucine, en 1952. Une musique a été ajoutée à cette archive silencieuse sur support film. On y voit les marionnettistes au travail, mais aussi une partie de l’équipe de production sur le plateau. Une chose est sûre, c’est que de nombreux artisans doivent s’activer pour donner vie aux personnages de Pépinotville.

Première émission de marionnettes à la télévision de Radio-Canada, Pépinot et Capucine tracera le chemin à plusieurs autres émissions jeunesse telles que Bobino, Nic et Pic, Passe-Partout ou Félix et Ciboulette. Chacune à son tour, elles marqueront une génération d’enfants.

Pépinot et Capucine

  • L’émission Pépinot et Capucine, diffusée en direct jusqu’en 1954, était une idée originale de Jean-Paul Ladouceur. Ce dernier avait d’abord créé les personnages de Pépinot et Capucine en bande dessinée. Leurs aventures étaient publiées dans une revue catholique conçue pour la jeunesse intitulée François.
  • Jean-Paul Ladouceur est aussi le réalisateur des premiers épisodes de la série, suivi de Fernand Doré et Pierre Gauvreau.
  • Réginald Boisvert est l’auteur des 115 épisodes, diffusés de 1952 à 1958.
  • Edmondo Chiodini (à qui l’on doit aussi la première Bobinette) confectionne les marionnettes à la tête en papier mâché à partir de dessins de Jean-Paul Ladouceur.
  • La comédienne Charlotte Boisjoli prêtait sa voix à Pépinot. Capucine était interprétée par Marie-Eve Liénard. Robert Rivard faisait Monsieur Blanc. Guy Hoffman était Monsieur Potiron, alors que les voix de Pan-Pan et de l’Ours étaient toutes deux faites par Jean Boisjoli.
  • En mai 1954, le titre Pépinot et Capucine est raccourci pour Pépinot.
  • Le 7 septembre 1952 est la date de la première diffusion de Pépinot et Capucine sur la chaîne CBFT Montréal. Cependant, on peut dire que l’émission a précédé l’inauguration officielle de la télévision de Radio-Canada. Quelques épisodes ont effectivement été diffusés au cours de la phase expérimentale qui s’est déroulée à l’été 1952.
Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.