•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

ArchivesPremier jour de programmation pour la télévision de Radio-Canada

Henri Bergeron animant devant une murale. On voit la caméra et l'équipe de production en avant-plan.

Henri Bergeron a été le tout premier animateur de la télévision de Radio-Canada, inaugurée le 6 septembre 1952.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Le 6 septembre 1952, c'est jour d'inauguration pour la télévision canadienne. CBFT Montréal, la première chaîne de télévision de Radio-Canada, entre officiellement en ondes. Coup d'œil sur cette première journée de programmation.

Il y a 70 ans, lorsque Radio-Canada se lance dans l’aventure de la télévision, rares sont les Canadiens qui possèdent un téléviseur. Ils doivent se contenter de capter les chaînes de télévision américaines. En Europe, des services de télévision publique existent depuis plusieurs années.

Le 6 septembre 1952, après quelques émissions expérimentales, Radio-Canada donne le coup d’envoi de sa première station de télévision : CBFT Montréal. CBLT Toronto suivra le 8 septembre.

Titre du générique d'ouverture du documentaire Les coulisses de la télévision sur un dessin d'une équipe de production en studio

Les coulisses de la télévision, 6 septembre 1952

Photo : Radio-Canada

Le documentaire Les coulisses de la télévision s’inscrit dans cette journée d’inauguration. On y présente le processus de production d’une émission de télévision et les différents corps de métier impliqués. Signe que la télévision est encore méconnue des Canadiens, Radio-Canada choisit d’en montrer les rouages avant de plonger dans la programmation régulière.

Parmi les émissions à l’horaire lors de cette première, on compte aussi une émission de variétés bilingue, la cérémonie inaugurale animée par Henri Bergeron et, comme en témoigne cette archive, des souhaits envoyés par la BBC.

La BBC présente ses hommages à la télévision canadienne, 6 septembre 1952

En Grande-Bretagne, les débuts de la télévision de la BBC remontent à près de 16 ans. George Barnes, directeur de la télévision britannique, et Sylvia Peters, grande vedette de la chaîne, présentent leurs hommages à la télévision canadienne. Fait à noter : ils s'adressent en français aux téléspectateurs canadiens.

C'est qu'à ses débuts, la station CBFT Montréal est bilingue. Au cours des premiers mois de diffusion, la station émet environ 18 heures de télévision par semaine. La programmation est donc concentrée en soirée. Elle commence habituellement à 17 h 30 avec une émission pour enfants, puis offre en alternance des émissions en français et en anglais. Pépinot et CapucineLa Soirée du hockey et La famille Plouffe feront partie des grands succès de la première année de la télévision canadienne.

Techniciens et équipement sur le plateau de tournage de l'émission La Famille Plouffe.

L'équipe de tournage à l'œuvre sur le plateau du premier téléroman à l'antenne de Radio-Canada : « La famille Plouffe ».

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

En janvier 1954, l’ouverture de la station anglaise CBMT à Montréal règle un irritant de taille pour les téléspectateurs de part et d’autre. De bilingue, le  canal 2  devient désormais exclusivement français.

À la fin de sa deuxième année, la télévision de Radio-Canada touche plus de 60 % de la population. Quant au nombre de téléviseurs, il atteint le million au Canada. Une progression fulgurante lorsqu’on sait qu’en 1952, c’est environ 7500 appareils que comptait la grande région de Montréal.

« Aujourd'hui, 6 septembre 1957, 8 h 30, de Montréal, Radio-Canada vous présente la 16 353e émission de télévision de langue française ».

Revue anniversaire, 6 septembre 1957

Le 6 septembre 1957, une émission spéciale animée par Henri Bergeron souligne le 5e anniversaire de CBFT Montréal, la première chaîne de télévision au Canada.

Dans l’extrait que nous vous présentons, le journaliste René Lévesque présente les progrès accomplis depuis l’avènement de la télévision canadienne.

Il permet aux téléspectateurs de faire le tour du plateau de Point de mire, l’émission d’affaires publiques qu’il anime depuis un an.

1250 personnes forment à présent la grande équipe de la télévision française de Radio-Canada à Montréal, en plus des 11 586 artistes, comédiens, musiciens engagés au cours des cinq années précédentes dans différentes productions, souligne le journaliste.

« En cinq ans, autrement dit, toute une zone énorme d'activité, de production, a surgi, qui est parmi les plus variées et à coup sûr les plus frénétiques qu'on peut voir dans tout le pays. »

En 1957, avec 120 émissions de télévision diffusées en direct chaque semaine, Montréal est le premier centre de production française au monde.  Toronto a peut-être eu le métro vingt ans avant Montréal , souligne René Lévesque, « mais une chose qui ne changera pas jusqu'à la fin des siècles, c'est que Montréal a eu la télévision deux jours avant. »

Devant une carte du Canada, l’animateur de Point de mire pointe de sa baguette l’étendue du réseau de télévision de Radio-Canada qui s’étend presque d’un océan à l’autre. 80 % des Canadiens sont désormais à portée d'un poste d'émissions, et il s’est vendu 2,3 millions de téléviseurs en cinq ans.

Autour de ces appareils a surgi toute une industrie qui se ressent jusque dans les commerces. Désormais, la radio est dans la petite vitrine de gauche, illustre-t-il. Puis, au milieu de l’étalage, trône le roi des appareils : la télévision.

Encore plus de nos archives 

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Radio-Canada et moi

Une infolettre qui vous ressemble, remplie de découvertes et de sujets choisis selon vos champs d’intérêt.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Radio-Canada et moi.