•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Céline Dion victime d'une fausse nouvelle

Capture d'écran d'une fausse nouvelle à propos de Céline Dion. «La chanteuse Céline Dion a dit: "Je ne peux même plus regarder le drapeau américain. Je déteste ce pays"», peut-on lire.
Capture d'écran d'une fausse nouvelle à propos de Céline Dion. Photo: Capture d'écran
Jeff Yates

CHRONIQUE - Céline Dion est la cible de nombreuses attaques sur les réseaux sociaux pour des propos choquants qu'elle aurait tenus à l'endroit des États-Unis. Or, c'est un canular provenant d'usines à fausses nouvelles situées en Macédoine.

En début de semaine, de nombreux Américains ont enjoint à Céline Dion, sur Twitter, de quitter le pays.

 

« Céline Dion est une chanteuse canadienne qui a fait des millions aux États-Unis. RETOURNE AU CANADA! On ne te veut pas ici », a écrit l'un d'entre eux.

Pourquoi? Parce que Mme Dion aurait tenu des propos assez controversés. « Je ne peux même plus regarder le drapeau américain. Je déteste ce pays », aurait-elle dit dans un tweet, selon une capture d'écran.

Or, en effectuant une recherche Google pour la citation en question (Nouvelle fenêtre), on se rend vite à l'évidence qu'aucune source fiable n'a relayé ces propos. Les médias américains auraient tous sauté sur une déclaration aussi spectaculaire. Il est donc très facile de voir qu'il s'agit d'un canular.

Sauf que ce n'est pas tout ce qu'il y a d'intéressant avec cette histoire. Parce que, voyez-vous, d'autres chanteuses sont aussi victimes du même canular.

Lana Del Ray (Nouvelle fenêtre) et Lady Gaga (Nouvelle fenêtre) sont toutes deux nommées dans des articles presque identiques, où la même citation leur est attribuée. Il s'agit donc d'un stratagème de création automatique de fausses nouvelles, dans lesquelles on change simplement le nom de la victime pour créer, avec un minimum d'efforts, un tas de fausses nouvelles. En faisant cela, on augmente les possibilités que l'une d'entre elles devienne virale. Dans ce cas-ci, c'est celle sur Céline Dion qui a pris son envol.

Mais qui fait ça? Eh bien, c'est là que ça devient encore plus intéressant.

Trois sites – Globalpoliticsnow, Dailynewsus et online-global-news – ont publié différentes versions de la fausse nouvelle. En effectuant une recherche Whois (Nouvelle fenêtre) (contraction de « who is », en anglais), on peut en savoir un peu plus sur ces sites web, dont l'identité et la nationalité des administrateurs.

Et, dans les trois cas, il s'agit de sites macédoniens.

Capture d'écran d'une recherche « whois » pour le site globalpoliticsnow. On peut voir que le site en question a été enregistré par une personne vivant à Kumanovo, en Macédoine.Capture d'écran d'une recherche « whois » pour le site globalpoliticsnow. Photo : Capture d'écran

La Macédoine est une des capitales mondiales de la fausse nouvelle (Nouvelle fenêtre). Selon des enquêtes de Buzzfeed (Nouvelle fenêtre), des jeunes Macédoniens ont créé certaines des fausses nouvelles les plus populaires de l'élection américaine de 2016 et ont généré d'appréciables revenus.

La tactique est de créer de fausses nouvelles qui enrageront une population cible, puisque des internautes fâchés sont beaucoup plus portés à partager un article. Dans ce cas-ci, on vise les partisans de Donald Trump en leur faisant croire que des artistes musicaux crachent sur le drapeau américain. On espère ainsi attiser leur colère. Et ça fonctionne.

À garder en tête lorsque vous voyez quelque chose qui vous fâche sur les réseaux sociaux. C'est notre point faible, et les faussaires le savent.

NDLR J'ai tenté de contacter un représentant de Mme Dion, mais n'ai pas encore obtenu de réponse.

Chroniques de Jeff Yates  

Célébrités

Arts