•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Il y a 25 ans, Steinberg disparaissait

    Ce soir, 1er avril 1983
    Radio-Canada

    Le 5 septembre 1992, les derniers magasins de l'entreprise Steinberg ferment leurs portes. Fondée à Montréal en 1917 par une famille d'immigrants juifs hongrois, la chaîne d'épiceries a connu ses heures de gloire. Retour sur le déclin de cet empire qui a révolutionné le monde de la consommation au Québec.

    À l’émission Ce soir du 1er avril 1983 animée par Pierre Maisonneuve, le journaliste Jean-François Lamarche fait le portait du géant de l’alimentation qui lance une « guerre des prix ». Steinberg souhaite à cette époque reprendre une part du marché qui lui avait échappé.

    L’entreprise connaît des débuts modestes. En 1917, 10 ans après avoir mis les pieds au Canada, Ida Steinberg ouvre la première épicerie sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal. Son fils Sam, âgé de 12 ans, commence à travailler avec elle et apprend rapidement le métier. Deux ans plus tard, il ouvre un deuxième commerce avec sa mère. C’est le début d’une ascension fulgurante.

    Sam Steinberg est visionnaire. Dans les années 1930, il instaure les premiers systèmes de libre-service au Québec après avoir constaté cette innovation dans un Loblaw en Ontario. Dans les années 1950, l’homme d’affaires voit venir l’avènement des banlieues et développe le concept du supermarché.

    Steinberg se diversifie et acquiert d’autres entreprises, notamment en Ontario, au Nouveau-Brunswick et aux États-Unis. L’entrepreneur crée la société immobilière Ivanhoe et devient propriétaire de centres commerciaux.

    Téléjournal, 19 janvier 1988


    Sam Steinberg meurt en 1978 et lègue son empire à sa famille. Cette disparition prend par surprise la direction alors dépourvue d’une stratégie de succession viable. Cet événement profite aux concurrents et marque le début du déclin.

    Au Téléjournal du 19 janvier 1988, Bernard Derome annonce la confirmation de la mise en vente de Steinberg. Dans son reportage, la journaliste Danielle Levasseur raconte la querelle de famille au cœur de cette histoire. Une des héritières, Mitzi Dobrin, s’est liguée contre ses sœurs, engageant ainsi une lutte de pouvoir au sein du clan.

    La décision du conseil d’administration de mettre Steinberg en vente, c’est une façon de faire pression sur les membres de la famille pour qu’ils règlent leurs différends.

    La journaliste Danielle Levasseur

     À l’été 1989, Steinberg passe aux mains de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de la société d’expédition maritime Socanav.

    Téléjournal, 28 mai 1992

    Steinberg fait naufrage en quelques années. En 1992, la compagnie déclare faillite. Au Téléjournal du 28 mai 1992 animé par Bernard Derome, Danielle Levasseur explique que la Caisse de dépôt et placement a approuvé la vente de Steinberg à ses concurrents. Métro Richelieu, Provigo et IGA se partagent les magasins qu’ils convertissent.

    Bien que la marque Steinberg ait complètement disparu du paysage commercial québécois, Ivanhoe opère aujourd’hui sous le nom Ivanhoé Cambridge. Cette filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec représente un de ses fleurons.

    Encore plus de nos archives 

    Archives

    Économie