•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier pas pour sécuriser le site de l’ancienne cartonnerie de Jonquière

Fenêtres cassées sur un bâtiment à l'entrée de la vieille usine.

L'usine désaffectée de Graphic Packaging a été la cible de vandals.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Radio-Canada

L'entreprise Graphic Packaging, qui possédait la cartonnerie de l'arrondissement de Jonquière, accepte de verser 15 000 $ à la Ville de Saguenay pour l'installation de barrières de sécurité.

Elles seront aménagées aux entrées de l’usine fermée depuis 2015.

Graphic Packaging n’est plus propriétaire du site, mais l’entreprise a décidé d'agir afin d'éviter d'autres drames et accidents.

« Ce ne sera pas une clôture en fer forgé, mais ce sera une clôture quand même bien organisée pour ne pas qu’il y ait de danger, explique le maire de Saguenay, Jean Tremblay. Nos policiers et nos pompiers vont avoir la clé s’ils rentrent, s’il arrive quelque chose. »

Le conseiller municipal du secteur, Jonathan Tremblay, précise que la clôture sera installée sur une portion de terrain appartenant à la Ville.

Fenêtres cassées et porte défoncée à l'entrée des employés de l'usine désaffectée.

L'entrée de l'ancienne usine de Graphic Packaging a été forcée par les vandals.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Plusieurs dossiers non réglés

Cet investissement est toutefois loin de régler tous les problèmes liés à ces installations.

Des pièces d'équipement au sol avec l'usine en arrière-plan

Des pièces d'équipement à l'abandon sur le site de l'ancienne cartonnerie.

Photo : Radio-Canada / Gilles Munger

Actuellement, le site appartient au groupe ontarien Bay Shore. Depuis que celui-ci a démantelé l’usine, un homme est mort à l’intérieur des installations et plusieurs incendies criminels ont éclaté.

Bay Shore refuse de sécuriser l’endroit et de payer les taxes municipales.

La décontamination du site et la possible démolition de l’usine sont aussi des dossiers toujours en suspens. Ces dossiers relèvent de l’ancien propriétaire des installations, Graphic Packaging.

L’entreprise n’a toujours pas déposé son plan de décontamination au ministère de l’Environnement.

Il faut que cette usine soit démolie le plus rapidement possible.

Sylvain Gaudreault, député de Jonquière

« Malheureusement, Graphic Packaging devait déposer son étude de caractérisation des sols, qui est la première étape, pour le 18 août, et ils ont fait défaut de le faire », ajoute le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault.

Pour sa part, le conseiller Jonathan Tremblay considère que Graphic Packaging collabore, mais avoue qu’il aimerait lui aussi que l’entreprise se montre plus pressée.

D'après les informations de Gilles Munger

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité