•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 15 mois, le feu de Fort McMurray est officiellement éteint

Une parcelle de forêt près de Fort McMurray, dont le sol et les racines ont résisté au feu leur permettant déjà de verdir.

Dans le nord de l'Alberta, la couche de matière organique peut atteindre plusieurs mètres.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Bascaron

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le feu de Fort McMurray n'est plus en activité. Des analyses effectuées grâce à des caméras infrarouges installées dans des hélicoptères ont pu confirmer qu'il ne restait plus de traces du brasier qui a forcé 80 000 personnes à fuir leur domicile au printemps 2016.

Les feux de forêt peuvent continuer de brûler sous terre pendant des mois, et ce, même en hiver. Les cendres et la chaleur peuvent subsister dans le muskeg, une forme de tourbe constituée de matériaux organiques présents sous le sol.

Professeur en gestion des feux de forêt à l’Université de l’Alberta, Mike Flannigan explique que cette matière organique peut atteindre une épaisseur de 2 mètres dans le nord de l’Alberta.

Le feu avait la taille de l’Île-du-Prince-Édouard! Il y avait des poches de tourbe qui ont brûlé pendant tout l’hiver.

Mike Flannigan, professeur en gestion des feux de forêt à l'Université de l'Alberta

La densité de la tourbe, son degré d’humidité et la proportion de matière inorganique peuvent tous influer sur la durée du feu.

La température du feu souterrain est si élevée que la tourbe s’enflamme instantanément lorsqu’elle est exposée à l’air. La vidéo ci-dessous montre par exemple un pompier qui combat un feu de forêt dans le nord de l’Alberta.

 

La porte-parole du Service albertain de lutte contre les feux de forêt, Lynn Daina, précise que le feu a été déclaré officiellement éteint le 2 août.

Avec un feu de cette taille, ça prend du temps pour s’assurer qu’il est complètement éteint. C’est pourquoi nous avons attendu la fin de l’hiver. Nous avons creusé de trous pour voir si de la fumée s’échappait et nous avons ensuite utilisé des détecteurs de chaleur installés dans des hélicoptères.

Lynn Daina, porte-parole du Service albertain de lutte contre les feux de forêt

Mike Flannigan explique que les pompiers ont trois options lorsqu’un feu continue de brûler sous terre. Ils peuvent le laisser se consumer, injecter de l’eau dans le sol ou encore creuser des trous dans la tourbe puis éteindre les flammes.

Il précise que les feux en Colombie-Britannique ne devraient pas brûler aussi longtemps parce que la composition du sol des montagnes est différente.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !