•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : un mal pour un bien, selon une experte

Un feu de forêt.

Le feu de la région de Granite Lake couvre actuellement environ 50 000 hectares au nord de la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Ministère des Transports

Radio-Canada

Au moment où plusieurs feux de forêt sont actifs en ce moment dans le nord de la Saskatchewan et dans d'autres provinces canadiennes, une experte assure que ces feux sont un mal nécessaire parce qu'ils contribuent à la croissance d'une nouvelle végétation.

Ancienne professeure et directrice de l’École de l'environnement et du développement durable à l'Université de la Saskatchewan, Toddi Steelman est catégorique : ces feux de forêt jouent un rôle très important pour l’écosystème.

La spécialiste des feux de forêt déclare qu’il existe des preuves scientifiques qu'il y a un avantage écologique à laisser brûler les incendies de forêt.

Mme Steelman dit que la façon dont les feux doivent être gérés a changé depuis de nombreuses années grâce à une meilleure compréhension du processus écologique.

Généralement, si nous permettons au feu de jouer son rôle naturel dans l'écosystème, cela mène à une forêt plus saine.

Toddi Steelman, directrice de l'École de l'environnement et du développement durable

Selon elle, non seulement ces feux permettent une nouvelle croissance dans les forêts et de nouveaux terriers pour la faune, mais ils éliminent aussi des arbres qui brûleraient lors de feux subséquents.

La forêt boréale est destinée à brûler, et cela arrivera tôt ou tard. La question est donc : "Veut-on que cela brûle plus tôt ou veut-on que ça brûle plus tard?"

Toddi Steelman

Selon la spécialiste, si un feu joue son rôle écologique naturel, il y a de grandes chances que les feux ultérieurs seront moins graves.

Les habitants des régions touchées par les feux de forêt ne devraient pas s'attendre à ce que les pompiers éliminent immédiatement les flammes s'il n'y a pas de danger pour le public. Le système de gestion des feux de forêt doit déterminer quand il faut éteindre un incendie ou le laisser brûler, explique Mme Steelman.

Si un incendie se trouve dans une zone où une maison ou d'autres structures sont menacées, il sera éteint, mais il faudra le laisser brûler s'il est dans une zone un peu plus éloignée.

La politique de la province consiste à éteindre un incendie lorsqu'il se trouve à moins de 20 km d'une communauté, mais Mme Steelman précise que ce ne sont que des lignes directrices que les services d'incendie peuvent suivre à leur discrétion.

Mme Steelman compatit avec ceux qui sont forcés de quitter leur domicile en raison des ordres d'évacuation, comme les habitants de Pelican Narrows, en Saskatchewan, envoyés à Saskatoon et à Prince Albert.

Une trentaine de feux de forêt en Saskatchewan

Il y a 35 feux de forêt qui brûlent toujours dans la province vendredi.

Six sont maîtrisés, mais 5 autres ne le sont toujours pas.

Le gouvernement dit qu'il surveille 19 autres feux afin de voir s’ils se rapprocheront des habitations.

Le nombre de feux de forêt cet été en Saskatchewan est encore bien inférieur à la moyenne des cinq dernières années.

Saskatchewan

Feux de forêt