•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Jean Rostand, biologiste et humaniste

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La ville de Lévis met en ligne un guichet unique pour venir en aide aux entreprises en quête de main d'oeuvre.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 4 septembre 1977 s'éteint Jean Rostand à l'âge de 83 ans. Célèbre biologiste français reconnu pour son indépendance d'esprit et ses qualités de vulgarisateur, il laisse une œuvre scientifique et littéraire très abondante. Retrouvez-le dans deux grandes entrevues diffusées en 1968 et 1974.

En décembre 1968, le chroniqueur scientifique Fernand Seguin rencontre son maître à penser pour l’émission Le Sel de la semaine. À l’âge de 74 ans, « au crépuscule de la vie », Jean Rostand n’a pu se déplacer à Montréal. L’entrevue est donc tournée dans un studio à Paris et diffusée un mois plus tard, le 20 janvier 1969.

Une véritable complicité s’établit instantanément entre les deux hommes et transparaît tout au long de cet échange. Jean Rostand y livre ses réflexions sur la science et sur la vie. Le vieux savant dresse un bilan de son existence qui touchera profondément les téléspectateurs. Une sagesse émane de ses paroles. Il déclare avoir vécu « de la vérité et de la fraternité ».

Au terme de la discussion, Fernand Seguin remercie son invité en ces termes chaleureux : « Même parvenu à ce crépuscule dont nous avons beaucoup parlé, vous êtes un être de lumière et j’ai été ébloui de passer cette heure avec vous. »

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

La flèche du temps, 12 mai 1974

Quelques années plus tard, l’émission La flèche du temps du 12 mai 1974 diffuse cette entrevue avec Jean Rostand. Le scientifique répond aux questions de l’animateur Paul-Émile Tremblay énoncées en voix hors champ. Le chercheur de 79 ans se prononce sur la possibilité pour l’homme de modifier sa propre destinée par la manipulation du code génétique. Il se montre critique de la théorie par la sélection naturelle.

Peut-être qu’il faudrait "dédarwiniser" la biologie

Le biologiste Jean Rostand, en 1974

Selon le savant, les théories de l’évolution de Darwin ne sont pas satisfaisantes et trop belles et simples pour être remises en question.

Historien des sciences, philosophe, vulgarisateur et écrivain, les ouvrages de Jean Rostand lui valent d’être élu à l’Académie française en 1959. Personnalité engagée, il a milité contre les méfaits du nucléaire et en faveur de l’avortement. Il meurt à Ville-d’Avray, en France, en 1977.

Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.