•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pour ou contre les indicateurs de performance pour les enseignants?

Des enfants dans une école de Ragueneau

Des enfants dans une école de Ragueneau

Photo : Radio-Canada / Benoît Jobin

Radio-Canada

Une étude de l'Institut économique de Montréal (IEDM), qui suggère que des indicateurs de performances des enseignants soient instaurés, fait réagir sur la Côte-Nord.

Dans une note économique publiée mercredi, l'IEDM propose, entre autres, d'accorder un salaire bonifié aux enseignants « qui ont un impact positif important » sur les résultats de leurs élèves et de congédier plus facilement ceux qui sont jugés incompétents.

La présidente du Syndicat de l'enseignement de la région du Fer, Janine Hould, croit que certains éléments n'ont pas été pris en compte par les chercheurs qui sont à l'origine de cette publication.

Un enseignant dans un milieu plus favorisé [...] où il a accès à plus de ressources, serait mieux payé que l'autre enseignant qui est dans un milieu défavorisé, sans services, mais qui travaille à la sueur de son front pour faire réussir ses élèves [...].

Janine Hould, présidente, Syndicat de l'enseignement de la région du Fer

L'étude de l'IEDM suggère que les enseignants soient dorénavant payés en fonction de leur « performance » auprès des élèves plutôt que de leur ancienneté.

Dans cette publication, les chercheurs affirment également qu'il faut évaluer systématiquement les enseignants. « Pour récompenser la performance et sanctionner la médiocrité, il faut pouvoir les mesurer », peut-on lire dans la note économique.

Avec les renseignements de Laurence Royer

Côte-Nord

Éducation