•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 policiers de Calgary accusés d'enlèvement et de voies de fait

Une autopatrouille du Service de police de Calgary devant une maison où une agression est survenue samedi matin

L'incident est survenu dans cette maison du quartier Panorama Hills de Calgary.

Photo : Kate Adach/CBC

Radio-Canada

Des accusations de voie de fait et d'enlèvement ont été déposées contre Reagan Hossack, Mark Schwartz et Paul Rubner, trois policiers d'expérience employés par la police de Calgary. L'incident s'est déroulé au cours d'une enquête sur l'exploitation sexuelle présumée d'une mineure.

Un texte d'Emma Hautecoeur

La section des normes professionnelles (SNP) de la police de Calgary a reçu une plainte en 2015. Les trois policiers visés faisaient partie de la brigade des moeurs et menaient une enquête sur une jeune femme jugée à risque. Ils avaient identifié un témoin important dans l’affaire. La plainte allègue que l’homme en question a été installé dans un véhicule non identifié pendant 20 minutes et qu’une agression a eu lieu durant le trajet, selon un communiqué de la police de Calgary.

L'homme est mort plusieurs mois après l’événement, mais celle-ci n’est aucunement liée à l’agression présumée, selon le corps policier.

Les allégations viennent d’un ancien agent de la police de Calgary, qui était avec les accusés lors de l’incident. Le dossier a été remis au bureau du procureur en chef de la Couronne d'Edmonton, qui a jugé que les preuves étaient suffisantes pour déposer des accusations.

L'enquêteur Reagan Hossack est inculpé pour l’enlèvement. Le sergent Mark Schwartz et l'enquêteur Paul Rubner font face à des accusations de voie de fait et d’enlèvement.

Le chef intérimaire de la police de Calgary, Sat Parhar, a tenu à dire qu’il soutenait ses enquêteurs pendant que la justice suit son cours. Les habitants de Calgary doivent cependant pouvoir faire confiance à leur service de police, a-t-il ajouté dans le communiqué.

Dans un point de presse, Don Coleman, un enquêteur de la police de Calgary, a dit qu’il connaissait personnellement les policiers et qu’il avait travaillé avec eux. « Ce sont d’excellents policiers, des personnes incroyables, qui ont servi les Calgariens pendant de nombreuses années », a-t-il déclaré.

Le vice-président de l'Association de police de Calgary, Mike Baker, a réagi au texte de CBC sur Twitter en disant que c'était « qu'une attaque contre de bons policiers » et « une décision bidon » du procureur de la Couronne d'Edmonton.

 

Les trois hommes ont été placés en congé administratif pour une période de sept jours. Leur dossier sera ensuite réexaminé.

Alberta

Justice et faits divers