•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Il y a 20 ans, Lady Di perdait la vie

Le reportage de Jean-François Poirier

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le 31 août 1997, la voiture à bord de laquelle se trouvent Lady Diana et son ami Dodi Al-Fayed tente d'échapper à des paparazzi. Le véhicule percute violemment un pilier du pont de l'Alma, à Paris, causant la mort de l'une des femmes les plus célèbres du 20e siècle. Cet accident laisse le peuple britannique et le monde entier en état de choc. Retour sur la fin tragique de celle que l'on surnommait la « princesse des cœurs ».

Le Téléjournal du 31 août 1997 consacre une grande partie de ses reportages aux événements. Le journaliste Maxence Bilodeau recueille les témoignages de personnalités politiques et de citoyens qui peinent à croire la nouvelle. Le premier ministre Jean Chrétien ainsi que Brian et Mila Mulroney expriment leur chagrin. Les Canadiens regrettent que le monde perde une jeune femme de 36 ans si altruiste et chaleureuse.

Lady Diana, souriante, serre la main à une personne, de dos

Téléjournal, 29 octobre 1991

Photo : Radio-Canada

La princesse de Galles est venue au Canada à trois reprises : en 1983, en 1986 et en 1991. La journaliste Julie Miville-Dechene raconte la dernière visite du couple princier dans un reportage diffusé au Téléjournal du 29 octobre 1991. À Ottawa, des admirateurs acclament Diana lors de son arrivée au gala organisé en son honneur. « Fidèle à sa nouvelle image de femme sérieuse et compatissante », elle profite de son séjour pour se rendre auprès de malades à l’Institut de cardiologie.

Depuis la fin des années 1980, la princesse s’est fait connaître pour son engagement humanitaire et s’implique dans diverses œuvres caritatives. Au-delà de son action, sa vie est de plus en plus épiée par la presse à sensation, avide d’images insolites vendues à prix d’or. Bien que Diana ait toujours suscité l’intérêt du public et des médias, cette attirance s’accroît avec son divorce avec le prince Charles. À son décès, les paparazzi impliqués dans la course-poursuite mortelle sont montrés du doigt.

Le Point, 3 septembre 1997

À l’émission Le Point du 3 septembre 1997, Jean-François Lépine effectue une entrevue avec Laurent Sola, directeur de l’agence LS Presse diffusion. Le photographe admet avoir eu en sa possession des clichés de la princesse blessée sur les lieux de l’accident. Après avoir mis en vente ces photographies, il a choisi de les retirer du marché en apprenant le décès de Diana. Il a ensuite remis les négatifs à la brigade criminelle.

Je n’ai pas passé un coup de fil pour proposer les photos à une seule rédaction, tout le monde m’a appelé. J’ai eu des dizaines et des dizaines de coups de téléphone pour avoir ces photos.

Une citation de : Laurent Sola, directeur de l’agence de photographies LS Presse diffusion

 Le rôle et la responsabilité des photographes dans cette tragédie ont fait couler beaucoup d’encre. 20 ans après la disparition de la princesse, les théories du complot ont toujours la cote, surtout en Angleterre. Le livre Qui a tué Lady Di?, paru cette année en France, s’intéresse aux zones grises entourant la mort de celle qui avait séduit le peuple britannique.

Diana, reine des cœurs

  • Diana Spencer, fille du vicomte d’Althorp, écuyer du roi George VI puis de la reine Elisabeth II, qui devient le 8e comte Spencer, est née le 1er juillet 1961. En dépit de son désintérêt pour les études, la jeune femme devient enseignante à la maternelle.
  • L’histoire de Charles et Diana débute en 1980. Le prince avait déjà fréquenté la sœur aînée de la future princesse quelques années plus tôt. Le bureau de presse du palais de Buckingham annonce les fiançailles le 24 février 1981.
  • Le conte de fées, cependant, est de courte durée. Dès la fin des années 1980, le couple entre dans la tourmente, reconnaissant chacun des relations adultères. La séparation se fait en décembre 1992 et le divorce est prononcé en 1996.
  • En 1995, Diana commence une idylle avec le docteur Hasnat Khan, chirurgien cardio-thoracique pakistanais. Les parents du médecin refusent que leur fils se marie à une femme non musulmane, si bien que la relation se termine en juin 1997.
  • Dès le mois suivant, Diana entame une romance avec Dodi Al-Fayed, fils du milliardaire égyptien Mohamed Al-Fayed. Cette relation est considérée comme une façade destinée à rendre jaloux Hasnat Khan.
  • C’est aux côtés de son nouvel amant, Dodi Al-Fayed, que Diana perd la vie dans un accident de voiture, le 31 août 1997.
Encore plus de nos archives 

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.